Lourdes : Universités de la paix et pèlerinage militaire international

Présentation de l’initiative à Rome

| 1770 clics

ROME, Vendredi 25 avril 2008 (ZENIT.org) - En cette année jubilaire des 150 ans des apparitions de Marie à Bernadette Soubirous, Lourdes se fait plus que jamais ville de paix, du 22 au 25 mai, en accueillant ensemble les troisièmes « Universités de la paix » et le « Pèlerinage Militaire International » (PMI).

Ce double événement a été présenté à Rome le 22 avril, au siège de Radio Vatican, Fides cite des intervenants.

Le prof. Michel Azot, Maire-adjoint de Lourdes et fondateur des « Universités de la paix » a raconté comment est née à partir de l'an 2000 l'idée de faire de Lourdes, ville de rencontres exceptionnelles, un « laboratoire de dialogue et paix », avec cette conviction qu'un « chemin de réconciliation » passe à travers la connaissance, la reconnaissance et le dialogue, en premier celui entre les religions.

Les « Universités de la paix » voient donc se réunir à Lourdes depuis huit ans maintenant des académiciens, des politiques, des diplomates et des personnalités du monde économique international, avec l'intention de « faire du dialogue une source de prévention des conflits », et de la paix « un moteur de développement pour tous les peuples ».

La bataille pour la paix et le dialogue, affirmait le prof. Azot, est la « bataille de notre siècle ». Cette année, les protagonistes de l'évènement sont l'Ukraine et les pays des régions balkaniques.

Pour sa part, le Pèlerinage Militaire International fête ses cinquante ans. Il a vu converger à Lourdes les militaires du monde entier. Il devrait rassembler cette année 22.000 militaires de 40 pays. L'Italie sera présente avec environ 6.000 unités.

Père Jean-Louis Théron, directeur du Pèlerinage, a expliqué le paradoxe que constitue le fait de lier le thème de la paix au pèlerinage des militaires.

Pour le Jubilé des apparitions, rappelons que Mgr Jacques Perrier, évêque de Tarbes et Lourdes, a relevé douze missions de l'Eglise auxquelles Lourdes peut apporter sa contribution. Il a proposé que  tour à tour, chacune de ces missions soit mise en valeur par les pèlerinages qui portent déjà traditionnellement cette priorité. Il a donc confié le thème de la paix au PMI : « Qui mieux qu'un soldat sait le malheur de la guerre et le prix de la paix ? »

Le programme du pèlerinage sera riche d'évènements, mais la prière commune voudra manifester au monde que la paix est possible.

Mais comment les forces armées « peuvent-elles être un instrument de paix? » s'est demandé le Général Domenico Rossi, Commandant de la Région Militaire Centrale et Président du « Cocer Interforces ».

Il constatait que les Forces Armées constituent une ressource au service des Etats, mais qu'elles « ne peuvent pas à elles seules apporter la paix », car elles ont besoin du dialogue avec le contexte dans lequel elles se trouvent, en premier lieu celui de la diplomatie.

Le Général Rossi disait souhaiter que l'on arrive, également à travers les Forces armées, à « conquérir partout une paix durable ».

Les pèlerins du PMI sont invités cette année, à venir franchir les portes du « village des artisans de la paix » dressé au centre de la ville. Des conférences, des ateliers, des rencontres, des concerts et des prières y seront proposés tout au long de la journée du samedi. Le pèlerin se promènera dans les allées du village à la découverte des lieux qui célèbrent et prient la Paix. Il croisera les formations musicales et sportives qui animeront les rues : les gymnastes de la BSPP, la garde traditionnelle Suisse, les nombreuses musiques militaires de tous pays.

Le site du PMI rappelle qu'il y a cinquante ans à Lourdes, encouragés par des autorités religieuses et militaires, « des soldats allemands foulaient le sol français pour la première fois depuis la seconde guerre mondiale : les ennemis de naguère venaient prier ensemble aux pieds de la Vierge Marie ».

C'est ainsi qu'est née la belle histoire du PMI, interrompue seulement en 1968 en raison de l'agitation sociale. L'évêque français aux armées, Mgr Patrick Le Gal invite à se rassembler nombreux aussi au 50ème PMI.

En effet, 11 nations étaient rassemblées pour la première édition du PMI, mais cinquante années plus tard, elles sont plus 30. La France, l'Allemagne et l'Italie présentent les effectifs les plus nombreux. Les pèlerins des pays de l'Est de l'Europe sont chaque année plus nombreux. La conscription entraînait une participation très forte des jeunes militaires. Même si les effectifs ont chuté de moitié depuis la professionnalisation des armées, les organisateurs attendent cette année plus de 20 000 pèlerins de tous pays.

Les jeunes soldats peuvent loger au camp militaire Milhas, dressé sur les hauteurs de Lourdes pour le temps du pèlerinage.