Luigi et Maria, unis jusqu´au miracle qui a permis leur béatification

Déclarations du postulateur de leur cause, le père Paolino Rossi

| 1175 clics

CITE DU VATICAN, lundi 22 octobre 2001 (ZENIT.org) – Pour la première fois dans l´histoire, Jean-Paul II a ce dimanche béatifié un couple. Une manière de dire à l´Eglise du troisième millénaire que la sainteté n´est pas le monopole des religieux, déclare le postulateur de la cause.



Maria Beltrame Quattrocchi (1884-1965) était professeur, engagée dans différentes associations (scouts, action catholique, etc.). Luigi (1880-1951) était un brillant avocat. Il devint vice-avocat général de l´Etat italien. Ils eurent quatre enfants: Filippo (aujourd´hui le père Tarcisio), né en 1906; Stefania (soeur Maria Cecilia), née en 1908 et décédée en 1993; Cesare (aujourd´hui le père Paolino), né en 1909; et Enrichetta, née en 1914.

Le père Paolino Rossi, qui a présenté à la Congrégation vaticane pour les Causes des Saints la documentation qui a permis de prouver l´héroicité des vertus des époux, explique que la Congrégation a approuvé un seul miracle pour les deux serviteurs de Dieu. Il s´agit de la guérison de Gilberto Grossi, qui est aujourd´hui neurochirurgien. Il fut guéri alors qu´il travaillait dans la maison de la famille Beltrame Quattrocchi. Il avait été chargé de classer les écrits des époux.

Le postulateur explique que c´est grâce à l´intercession des deux conjoints qu´il a obtenu de Dieu la guérison d´altérations osseuses, qui l´obligeaient souvent à rester immobile.

"Reconnaissant leur "intercession commune", conclut le postulateur, on peut dire que les théologiens ont souligné que les époux sont unis non seulement dans la dimension humaine mais aussi spirituelle".