Lumen fidei : "Une lumière pour l'avenir"

Communiqué de Mgr dOrnellas

Rome, (Zenit.org) | 581 clics

« Dans sa première encyclique, écrite à quatre mains avec Benoît XVI, le pape François regarde vers l’avenir », estime Mgr d’Ornellas : « la foi n’est pas fuite du monde, mais lumière pour les hommes qui s’interrogent : vers où allons-nous dans la nuit ? ».

Mgr Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo et président de la commission épiscopale pour la catéchèse et le catéchuménat, publie un communiqué sur l’encyclique « Lumen Fidei – Lumière de la foi », publiée ce 5 juillet 2013.

Communiqué de Mgr d’Ornellas :

Présentation de l’encyclique Lumen fidei : « Une lumière pour l’avenir »

Dans sa première encyclique, écrite à quatre mains avec Benoît XVI, le pape François regarde vers l’avenir. Il invite le monde à considérer avec bienveillance la foi : elle est « un bien pour tous, un bien commun », « afin que nous marchions vers un avenir plein d’espérance ». Il propose à chacun d’aller au-delà des « petites lumières » pour chercher la « grande lumière » qui ouvre le chemin vers Dieu et qui « se met au service concret de la justice, du droit et de la paix ».

La foi n’est pas fuite du monde, mais lumière pour les hommes qui s’interrogent : vers où allons-nous dans la nuit ? Se référant à saint François d’Assise baisant le lépreux, le pape François écrit : « La foi n’est pas une lumière qui dissiperait toutes nos ténèbres, mais la lampe qui guide nos pas dans la nuit. » La foi est « lumière de l’amour », d’un « amour » qui est à l’origine et « qui est capable de garantir la vie au-delà de la mort ».

L’avenir est au respect et au dialogue : « la foi n’est pas intransigeante, mais elle grandit dans une cohabitation qui respecte l’autre ». « Le croyant n’est pas arrogant ; au contraire, la vérité le rend humble, sachant que ce n’est pas lui qui la possède, mais c’est elle qui l’embrasse et le possède. Loin de le raidir, la sécurité de la foi le met en route, et rend possible le témoignage et le dialogue avec tous. »

L’avenir est à la liberté : la foi n’est pas « un saut dans le vide » ni « un sentiment aveugle », mais « liberté » étrangère à tout obscurantisme.

Le pape François est plein d’affection pour ceux qui cherchent Dieu « sans cesse », pour ceux qui, sans le savoir, « s’approchent » de lui en se mettant « en chemin pour faire le bien », parce que « la vie est grande et belle ».

Je suis sûr que beaucoup recevront avec joie cette première lettre du pape François. Elle inspire une grande confiance. Elle est tellement en consonance avec le souffle de joie, de simplicité et d’espérance qui dynamise l’Église depuis qu’il est pape !

                                                                                                                             +Pierre d’Ornellas

Archevêque de Rennes, Dol et Saint-Malo