Lutte contre le sida, Benoît XVI redit l’engagement de l’Eglise

Ad limina des évêques d’Afrique australe

| 801 clics

ROME, Vendredi 10 juin 2005 (ZENIT.org) – Benoît XVI redit ce matin l’engagement de l’Eglise dans la lutte contre le sida, dans un message aux évêques de cinq pays d’Afrique australe (Afrique du Sud, Botswana, Swaziland, Namibie et Lesotho), reçus ensemble au Vatican en la Salle des Papes à l’issue de leur visite ad limina.



La société africaine, et la famille sont menacées par différentes plaies et Benoît XVI a dit son inquiétude: « Il est vraiment préoccupant que le tissu de la vie africaine, sa source d’espérance et de stabilité, soit menacés par le divorce, l’avortement, la prostitution, le trafic des êtres humains, et une mentalité contraceptive », disait le pape.

Car ces maux, déplorait Benoît XVI, contribuent à déraciner « la morale sexuelle », à frapper la famille, « élément unifiant de la société africaine ».

A propos du sida, le pape soulignait: « L’Eglise catholique a toujours été en première ligne pour la prévention comme pour soigner cette maladie ».

Il exhortait les évêques à « combattre ce virus qui non seulement tue mais menace la stabilité sociale et économique du continent ».

Le pape assurait de ses prières pour les veuves et les orphelins, pour tous ceux qui sont « secoués par cette cruelle épidémie ».

Il rappelait en même temps que « l’enseignement traditionnel de l’Eglise offre une seule façon sûre de prévenir la diffusion du sida ».

En faisant écho à l’exhortation apostolique post-synodale de Jean-Paul II sur « L’Eglise en Afrique », Benoît XVI a demandé que l’on mette l’accent, surtout avec les jeunes, sur « la joie, la sérénité que donnent le mariage chrétien et la fidélité conjugale, ainsi que la protection garantie par la chasteté ».

Pour ce qui est des vocations sacerdotales en Afrique, le pape disait par ailleurs: « Un monde plein de tentations a besoin de prêtres qui soient totalement dédiés à leur mission ».

Ils sont donc appelés à « s’ouvrir totalement et d’une façon spéciale au service des autres comme le Christ l’a fait en embrassant le don du célibat ».

C’est pourquoi, ajoutait le pape, les évêques doivent aider les prêtres et s’assurer que « ce don ne devienne jamais un poids ».

Benoît XVI a également dit sa satisfaction devant le nombre des vocations en Afrique sub-saharienne. Les catholiques sont une « minorité » dans votre région, observait le pape, et cela comporte de nombreux défis pour l’Eglise.

Dans ce contexte, les évêques doivent promouvoir « le travail crucial de la catéchèse de façon à s’assurer que le peuple de Dieu soit préparé à témoigner de l’authentique enseignement de l’Evangile ».

L’Eucharistie, rappelait le pape, est « le cœur de la vie chrétienne et la source de la mission évangélisatrice de l’Eglise ». Elle doit donc toujours être au centre du ministère épiscopal.