Lyon: 4e Séminaire des aumôniers catholiques d’Aéroports

"Défis pour la Pastorale de l’Aviation Civile"

| 1008 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 14 mai 2003 (ZENIT.org) - Le quatrième Séminaire pour les Aumôniers et Membres d’Aumôneries Catholiques d’Aéroports se tient cette semaine à Lyon (12-16 mai), sur le thème : « Unité dans la Diversité – Défis pour la Pastorale de l’Aviation Civile ».



Ce Séminaire est organisé conjointement par le Conseil Pontifical pour la Pastorale des Migrants et Personnes en Déplacement, le Secrétariat des Aumôniers Catholiques d’Aéroports, et l’Aumônerie Catholique de l’Aéroport de Lyon-Satolas. Sont présents 26 aumôniers et membres d’aumônerie de 12 pays européens.

Le Conseil Pontifical est représenté par Mgr Agostino Marchetto, secrétaire du dicastère, et Mgr Anthony Chirayath, responsable du secteur. Mgr Marchetto a ouvert les travaux par un exposé sur le thème : « Défis pour la Pastorale d’Aviation Civile ».

Ce séminaire, soulignait Mgr Marchetto, cherche à approfondir le thème de l'unité et de la collaboration, qui est un des aspects de l'amour, et constitue un témoignage d'unité. Pour que l'unité "ne devienne pas la proie des idéologies et ne soit pas déformée", elle doit être enrichie par la diversité: à son tour, celle-ci sera "orientée vers l'unité", afin de "prévenir toutes divisions et satisfactions égoïstes".

Par nature, chaque aéroport est plutôt "différent" de tous les autres, qu'il s'agisse de sa structure ou de l'assistance spirituelle proposée aux personnes qui y transitent et y travaillent. En effet, dans nombre d'aéroports européens, il existe, à côté de la chapelle catholique, des centres de spiritualité, des lieux de prière ou d'autres cultes.

Mgr Marchetto s'interroge: Comment, dans ces "carrefours des cultures et des religions", être des témoins de la communion et de l'unité, pour laquelle le Christ a prié le Père ? Quelles sont les conditions pour la réalisation d'une collaboration œcuménique fructueuse et d’un authentique dialogue interreligieux dans les aéroports ? À l’occasion de l'élargissement de l'Union européenne, quelles sont les perspectives devant lesquelles se trouve l'Eglise en Europe et quelles seront les conséquences pour l'apostolat dans les aéroports ? Ce sont là quelques-unes des questions sur lesquelles nous entendons réfléchir ensemble pendant ce IVe Séminaire européen des Aumôniers catholiques de l'Aviation civile et des Membres des Aumôneries".

"Les aumôniers d’aéroport, constatait le prélat, opèrent dans un environnement difficile et très complexe, où il y a la rencontre, le mélange, de toutes les races, cultures et religions, et ils sont principalement concernés par le ministère auprès des membres des équipages, y compris ceux en formation, les personnels au sol, les mécaniciens et techniciens, les employés et cadres, les personnels aéroportuaires et employés des services, ceux et celles qui travaillent dans la restauration pour les passagers et pour les personnels des compagnies aériennes. Leur ministère s’adresse aussi aux passagers et à d’autres catégories de personnes comme les réfugiés dans les centres aéroportuaires de détention, les personnes perdues, et d’autres encore. Dans cette situation complexe, les Aumôniers doivent être une référence d’ « unité dans la diversité,» pour toutes ces catégories de personnes".

"Les Aumôniers ressentent le besoin d’une association « pour être plus efficaces dans la proclamation de la Bonne Nouvelle aux Nations, aux carrefours du monde que sont nos aéroports,» comme il est dit dans la Déclaration de Mission de l’Association. L’Association a pour but de « renforcer les liens, l’amitié et le soutien mutuel parmi les Aumôniers catholiques d’Aéroports et leurs associés en Europe Occidentale et Orientale, d’où la nécessité d’un Secrétariat.» Chaque année il y a plus de 1,5 milliard de passagers qui utilisent le transport aérien. On peut donc imaginer l’étendue et l’importance du ministère pastoral des aumôniers d’aéroports, même si nous réalisons bien sa fragilité. C’est vraiment un ministère très difficile, important - je le répète - et très complexe", concluait Mgr Marchetto.