Mali : Les pays industrialisés doivent tenir leurs promesses

Le défi de la désertification, discours à l’ambassadeur du Mali (1)

| 376 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 27 mai 2004 (ZENIT.org) – La désertification croissante est un "défi urgent à relever", déclare Jean-Paul II à l’ambassadeur du Mali près le Saint-Siège, M. Mohamed Salia Sokona, qui lui présentait ce matin ses lettres de créance. Le pape déplorait les conséquences désastreuses de cette désertification pour la population malienne, en particulier l’émigration et ses dangers. Il en appelle à la solidarité internationale: les pays industrialisés doivent tenir leurs promesses (cf. Texte intégral en français ci-dessous, in "Documents").



La désertification
"La désertification croissante du Mali constitue (…) un défi urgent à relever, soulignait Jean-Paul II. Liée aux conditions climatiques extrêmes de la zone sahélienne, elle engendre précarité et misère pour un grand nombre de vos compatriotes, souvent contraints à choisir l’exil dans d’autres pays ou d’autres continents afin de subvenir à leurs besoins élémentaires et à ceux de leurs proches".

Appel à la communauté internationale
"Je souhaite en ce jour lancer un appel à la Communauté internationale, l’invitant à exprimer de manière toujours plus significative sa solidarité et son soutien aux pays qui requièrent son aide, insistait le pape. Cet engagement inclut nécessairement le respect des promesses faites par les pays industrialisés aux pays pauvres, en particulier dans les domaines des investissements, des subventions publiques et de l’allégement de la dette, avec l’objectif constant de rendre les personnes toujours plus actrices et promotrices de leur propre développement".