Marchons d’un pas alerte vers la sainteté, exhorte Benoît XVI

13e voyage apostolique en République tchèque : messe pour la fête de saint Venceslas

| 2297 clics

ROME, Mardi 29 Septembre 2009 (ZENIT.org) - A l'occasion de la fête liturgique de saint Venceslas, patron de la République tchèque, Benoît XVI a invité les fidèles à « la sainteté, vocation universelle de tous les baptisés, qui pousse à accomplir son devoir avec fidélité et courage, regardant non pas son propre intérêt égoïste, mais le bien commun, et recherchant à tout moment la volonté divine ».

Le pape a présidé la messe, le lundi 28 septembre, sur l'esplanade de la rue Melnik, à Stará Boleslav, dernière étape de son voyage en République tchèque (26-28 septembre).

« Mais nous nous demandons : de nos jours la sainteté est-elle encore actuelle ? ou n'est-ce pas plutôt un sujet peu attirant et peu important ? Ne recherche-t-on pas davantage aujourd'hui le succès et la gloire des hommes ? Cependant, combien dure et combien vaut le succès terrestre ? », s'est demandé le Saint Père. 

Pour le pape, « celui qui a nié et continue à nier Dieu et, en conséquence, ne respecte pas l'homme, semble avoir une vie facile et accéder au succès matériel ». « Mais il suffit de gratter la surface pour constater que, dans ces personnes, il y a de la tristesse et de l'insatisfaction », a-t-il mis en garde.

Ainsi, « la valeur authentique de l'existence humaine n'est pas mesurée seulement aux biens terrestres et aux intérêts passagers, parce que ce ne sont pas les réalités matérielles qui satisfont la soif profonde de sens et de bonheur qu'il y a dans le cœur de toute personne ».

Dans son homélie, Benoît XVI a rappelé combien le monde a aujourd'hui besoin de personnes « 'croyantes' et 'crédibles', prêtes à répandre dans tous les milieux de la société ces principes et ces idéaux chrétiens dont s'inspire leur action ».

« Jésus n'hésite pas à proposer à ses disciples la voie 'étroite' de la sainteté : 'Qui perd sa vie à cause de moi la gardera' » (v. 25). « C'est certainement un langage dur, difficile à accepter et à mettre en pratique, mais le témoignage des saints et des saintes assure que c'est possible pour tous, si on a foi dans le Christ et si on s'en remet à lui », a-t-il poursuivi.

« Leur exemple encourage celui qui se dit chrétien à être crédible, c'est-à-dire cohérent avec les principes et la foi qu'il professe ». Pour Benoît XVI, « il ne suffit pas en effet d'apparaître bons et honnêtes ; il faut l'être réellement ».

Prions pour que « nous marchions d'un pas alerte vers la sainteté », a conclu le Saint Père.

Auparavant, Benoît XVI s'était rendu dans l'église Saint Venceslas de Stará Boleslav, à une trentaine de kilomètres de Prague, où il s'était recueilli devant le Saint Sacrement puis devant les reliques du saint patron de la République tchèque.