Mariage: ce qu'a dit Mgr Paglia

Le baptême, le droit, les discriminations

Rome, (Zenit.org) | 1405 clics

Une polémique a tenté de détourner les paroles prononcées par Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical de la famille, lundi 4 février, lors d'une conférence de presse au Vatican. Interrogé par Zenit, le Conseil pontifical de la famille explique ceci:

"Par le baptême, tout homme est fils de Dieu, en cela il est saint et intouchable. Mgr Paglia évoque donc par ces mots la sainteté qui est attachée au baptême. Dans l’ordre de la nature, tout homme est créé, voulu par Dieu et aimé de Dieu. Quand il affirme ceci, Mgr Paglia ne nie pas qu’on peut défigurer l’image de Dieu par le péché. Oui, il ne nie pas qu’on peut altérer la ressemblance avec Dieu par le péché.

"Concernant la question du droit face à une question patrimoniale. Mgr Paglia n’a pas dit qu’il fallait promouvoir les droits pour les personnes homosexuelles. Dans la mesure où il existe des dispositions ouvertes pour n’importe quel citoyen, ce n’est pas la peine, selon lui, d’aller en chercher de nouvelles dans le droit matrimonial.

"Quand Mgr Paglia affirme qu’il existe des discriminations graves à l’endroit des personnes homosexuelles (dans certains pays c’est criminel), cela ne signifie pas qu’il reconnaît une communauté humaine que l’on appellerait « le groupe homosexuel ». Le Magistère parle toujours des personnes homosexuelles et non des homosexuels tout court. Cela dit, il est tout à fait normal de refuser des discriminations graves envers les personnes en raison de leur orientation sexuelle. Concernant le mariage, il ne s’agit pas d’une discrimination, car le mariage n’est pas un droit absolu mais relatif. Il est soumis à certaines conditions, notamment celle de la procréation".

Propos recueillis par Anita Bourdin