Marie nous dit que la grâce est plus grande que le péché, affirme le pape

Angélus pour la fête de l’Immaculée Conception

| 1754 clics

ROME, Mercredi 8 décembre 2010 (ZENIT.org) - Marie, celle qui est « comblée de l'amour de Dieu depuis toujours », nous dit que « la Grâce est plus grande que le péché », a affirmé Benoît XVI au cours de la prière de l'Angélus, ce mercredi place Saint-Pierre, à l'occasion de la fête de l'Immaculée Conception.

Le pape a aussi invité les fidèles à prier la Vierge pour « avoir foi en Dieu, croire en sa Parole, rejeter le mal et choisir le bien ».

Evoquant la fête de l'Immaculée Conception, Benoît XVI a rappelé que Marie avait été « préservée du péché originel » dès sa conception. « C'est pourquoi l'ange s'adresse à elle par ce nom qui signifie littéralement ‘comblée de l'amour de Dieu depuis toujours', de sa grâce ».

« Le mystère de l'Immaculée Conception est source de lumière intérieure, d'espérance et de réconfort », a affirmé le pape. « Au milieu des épreuves de la vie et particulièrement des contradictions que l'homme expérimente en son sein et autour de lui, Marie, la Mère du Christ, nous dit que la Grâce est plus grande que le péché, que la miséricorde de Dieu est plus forte que le mal et sait le transformer en bien ». 

Au cours de la prière de l'Angélus, le pape a aussi expliqué que l'homme faisait chaque jour « l'expérience du mal » : un mal qui « a sa racine dans le cœur de l'homme, un cœur blessé, malade et incapable de guérir tout seul ». A l'origine de tout mal, a-t-il ajouté, il y a « la désobéissance à la volonté de Dieu ». C'est ainsi que « la mort a pris le dessus parce que la liberté humaine a cédé à la tentation du Malin ».

« Mais Dieu ne manque pas à son dessein d'amour et de vie : à travers un long et patient chemin de réconciliation, il a préparé l'alliance nouvelle et éternelle, marquée dans le sang de son Fils qui, pour s'offrir lui-même en expiation, est « né d'une femme » (Gal 4,4). Cette femme, la Vierge Marie, a bénéficié par avance de la mort rédemptrice de son Fils et, dès la conception, a été préservée de la contagion de la faute », a-t-il ajouté.

« C'est pourquoi, elle nous dit par son cœur immaculé : confiez-vous à Jésus, Il vous sauvera ».

Benoît XVI a enfin remis à l'intercession de Marie « les besoins les plus urgents de l'Eglise et du monde ». « Qu'Elle nous aide surtout à avoir foi en Dieu, à croire en sa Parole, à toujours rejeter le mal et à choisir le bien », a-t-il affirmé.

Marine Soreau