Message de Noël des patriarches et chefs des Eglises de Jérusalem

« A travers Jésus Christ nous pouvons tous espérer en un monde meilleur »

| 1516 clics

ROME, Mardi 23 décembre 2008 (ZENIT.org) - « En Jésus Christ nous portons tous l'espérance d'un monde meilleur », affirment les patriarches et les chefs des Eglises de Jérusalem dans leur message de Noël 2008. « Il n'y aura pas de paix sur terre tant que nous ne ferons pas la volonté de Dieu pour son peuple », ajoutent-ils.

« Alors que nous allons fêter Noël, le monde autour de nous semble plongé dans l'obscurité, le conflit et le désespoir », relèvent-ils.

« Pour nous chrétiens, cela signifie que nous devons penser toujours plus attentivement et plus profondément à Jésus, l'enfant né dans l'étable de Bethléem ».

« Nous devons montrer au monde autour de nous que Jésus est ‘lumière' : une lumière qui ne s'éteint jamais, même dans l'obscurité ; une lumière qui efface la terreur de la nuit ; une lumière sur laquelle nous devrons fixer notre regard en dépit des nuages qui semblent nous envelopper », ajoutent-ils.

« Comme l'enfant dans l'étable est le point fondamental de nos célébrations, nous devons affirmer et témoigner que Jésus est la lumière qui brille dans notre vie personnelle et corporative ».

Selon les patriarches et les chefs des Eglises de Jérusalem, « il faudrait toujours se demander 'Que ferait Jésus, que dirait Jésus' » et traduire ce que nous inspirent ses paroles et ses actions en gestes quotidiens dans notre vie et à l'intérieur de notre communauté, surtout en Terre Sainte ».

De la même manière, ajoutent-ils, il faut « convaincre les leaders politiques du monde qu'il n'y aura pas de paix sur terre tant que nous ne ferons pas la volonté de Dieu  pour son peuple ».

Pour les chefs religieux, cela suppose de toujours être aux côtés « de ceux qui souffrent autour de nous : les affamés, les sans-abris, les chômeurs et les laissés-pour-compte. Car Jésus nous dit qu'en aidant les autres c'est Lui que nous aidons ».

Aider son prochain c'est agir concrètement, soulignent-ils. « Il faut que la lumière du Christ brille sur cette terre afin que nous puissions œuvrer de manière plus réaliste pour une solution de deux Etats qui mettrait fin au fardeau de restrictions qu'implique l'occupation ».

« C'est pourquoi nous prions que le président élu des Etats-Unis ainsi que les autres leaders du monde aient la capacité de voir combien est urgent le besoin de paix au Moyen Orient ».

« Nous ne devons jamais oublier, par ailleurs, notre devoir d'indiquer à nos enfants la lumière du Christ, leur garantissant qu'en Jésus Christ nous pouvons espérer en un monde meilleur », poursuivent-ils.

« Nous sommes conscients de toute la souffrance qui afflige notre monde, mais pour tous nous croyons que la seule manière d'avancer est de voir les personnes et les situations 'à la lumière du Christ' », expliquent les chefs religieux.

« Marchez dans la lumière et la lumière éclairera votre route, marchez dans la vérité et la vérité fera de vous des hommes libres, marchez sur la voie de la paix et vous trouverez, en Jésus Christ, cette paix qui porte à la compréhension », conclut le message.

Les signataires du message sont : les Patriarches Fouad Twal (Eglise catholique romaine), Théophile III (Eglise orthodoxe grecque) et Torkom Manooghian (Eglise orthodoxe arménienne), le  P. Pierbattista Pizzaballa (Custode de Terre Sainte), les archevêques Anba Abraham (Eglise orthodoxe copte), Swerios Malki Murad (Eglise orthodoxe de Syrie), Abouna Mathias (Eglise orthodoxe d'Ethiopie), Paul Sayyah (Eglise maronite)et Youssef Jules Zreyi (Eglise grecque melkite), les révérends Suhiel Dawani (Eglise anglicane), Mounib Younan (Eglise luthérienne) et Pierre Malki (Eglise catholique de Syrie), fr. Rafael Minassian (Eglise catholique d'Arménie).