Message pour la fête bouddhiste de Vesakh

« Dans la liberté, chercher la vérité: Chrétiens et Bouddhistes vivent en paix »

| 1385 clics

ROME, Jeudi 31 mars 2011 (ZENIT.org) - Nous publions ci-dessous le message envoyé aux bouddhistes par le Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux à l'occasion de la fête de Vesakh qui est l'une des fêtes les plus importantes pour les bouddhistes : elle commémore les principaux événements de la vie de Bouddha.

* * *

Dans la liberté, chercher la vérité: Chrétiens et Bouddhistes vivent en paix

Chers Amis bouddhistes,

 1. Au nom du Conseil Pontifical pour le Dialogue Interreligieux, je suis heureux de vous offrir à nouveau mes vœux cordiaux à l'occasion du Vesakh/Hanamatsuri. Je prie pour que cette fête annuelle puisse, dans le monde entier, apporter la sérénité et la joie aux bouddhistes.

 2. À la lumière d'un échange amical réciproque, comme par le passé, je voudrais partager avec vous certaines de nos convictions dans l'espoir de renforcer les relations entre nos communautés. Mes pensées s'orientent tout d'abord vers le rapport entre paix, vérité et liberté. La quête d'une paix authentique a pour condition nécessaire l'engagement à chercher la vérité. Toutes les personnes ont le devoir naturel de chercher la vérité, de la suivre et de vivre librement selon elle (cf. Concile œcuménique Vatican II, Déclaration sur la liberté religieuse Dignitatis Humanæ, n. 1). Cette tension humaine vers la vérité offre, à ceux qui suivent différentes religions, l'opportunité d'une rencontre en profondeur et de croître dans l'estime des dons de chacun.

 3. Dans le monde actuel, marqué par des formes de sécularisme et de fondamentalisme souvent hostiles à une vraie liberté et aux valeurs spirituelles, le dialogue interreligieux peut être le choix alternatif grâce auquel nous trouvons « la voie royale » pour vivre en paix et travailler ensemble au bien commun. Comme le pape Benoît XVI l'a dit, « pour l'Église, le dialogue entre les fidèles des diverses religions représente un instrument important pour collaborer au bien commun avec toutes les communautés religieuses» (Message pour la célébration de la Journée mondiale de la Paix 2011, n. 11). Un tel dialogue est également une puissante exhortation à respecter les droits humains fondamentaux de la liberté de conscience et de la liberté de culte. Partout où la liberté religieuse est effectivement reconnue, la dignité de la personne humaine est respectée dans ses fondements ; par la recherche sincère de ce qui est vrai et bon, la conscience morale et les institutions civiles sont renforcées; et la justice et la paix sont fermement établies (cf. Ibid., n. 5).

 4. Chers Amis bouddhistes, nous prions afin que votre célébration du Vesakh soit une source d'enrichissement spirituel et l'occasion d'un nouvel élan dans la recherche de la vérité et de la bonté, pour témoigner de la compassion à tous ceux qui souffrent et s'efforcer de vivre ensemble en harmonie. Permettez-nous, à nouveau, de vous exprimer nos cordiales salutations et de vous souhaiter à tous une heureuse fête du Vesakh/Hanamatsuri.

Jean-Louis Cardinal Tauran

Président

Archevêque Pier Luigi Celata


Secrétaire