"Mettez la pagaille", "sortez", "ne vous laissez pas exclure"!

Quand le pape François parle aux jeunes en père spirituel

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 4114 clics

"Mettez la pagaille", "sortez", "ne vous laissez pas exclure", "ne diluez pas la foi"! demande le pape François aux jeunes de son pays, l'Argentine. Et il résume son programme d'action pour les jeunes par deux textes évangéliques: "les Béatitudes et Matthieu 25, pas besoin de lire quoi que ce soit d'autre." Un vrai moment de paternité spirituelle à l'oeuvre: de transmission du trésor de son expérience aux jeunes de sa patrie.

Entre sa visite au quartier défavorisé de Varginha et le dîner à Sumaré, le pape François a improvisé un plongeon "en Argentine" à la cathédrale Saint Sébastien de Rio de Janeiro: quelque 30 000 jeunes argentins participant à la JMJ avaient envahi pour le rencontrer tout le quartier et l'immense cathédrale en suffisait pas à les contenir.

"Je veux que vous alliez à l'extérieur! Je veux que l'Eglise sorte dans les rues! Je veux que nous nous gardions de tout ce qui est mondanité, installation, de tout confort, de tout cléricalisme, de toute fermeture sur nous-mêmes. Les paroisses, les écoles, les institutions, sont appelés à sortir! S'ils ne sortent pas, ils deviennent une ONG et l'Eglise ne peut pas être une ONG", a demandé le pape aux jeunes Argentins.

Le pape a béni la croix de saint François d'Assise - la croix-icône de San Damiano - et une statue de la Vierge bleue de Lujan, le sanctuaire marial argentin. Les jeunes se sont engagé à les porter partout dans le pays.

Le pape leur a demandé avec insistance de prier pour lui, et de ne jamais oublier les "deux extrémités de la vie": la jeunesse et les anciens.

Le pape a été accueilli dans la cathédrale par son ami, l’Archevêque de Santa Fe de la Vera Cruz et président de la Conférence épiscopale d’Argentine, Mgr José Maria Arancedo, avec qui il a plaisanté à la fin de la rencontre.

Paroles du pape François improvisées en espagnol

Merci, merci d'être ici aujourd'hui, d'être venus. Merci à ceux qui sont dedans, et je vous remercie beaucoup ceux qui sont dehors, les trente mille qui, me dit-on, sont dehors, d'ici je les salue! Ils sont sous la pluie. Merci pour ce geste, de vous être approchés, merci d'être venus à la Journée Mondiale de la Jeunesse.

J'ai suggéré à M. Gasbarri qui gère, qui organise le voyage, [de voir] s'il y avait un peu d'espace pour vous  rencontrer, et à midi, il avait tout organisé. Donc, je tiens également à remercier publiquement M. Gasbarri, pour ce qu'il a réussi aujourd'hui.

J'aimerais vous dire une chose. Qu'est-ce que j'attends comme conséquence de la Journée mondiale de la jeunesse? J'espère de la pagaille! Va-t-il y avoir de la pagaille ici? Oui! Est-ce qu'ici à Rio il va y avoir de la pagaille? Oui! Mais je veux de la pagaille dans les diocèses! Je veux que vous alliez à l'extérieur! Je veux que l'Eglise sorte dans les rues! Je veux que nous nous gardions de tout ce qui est mondanité, installation, de tout confort, de tout cléricalisme, de toute fermeture sur nous-mêmes. Les paroisses, les écoles, les institutions, sont appelés à sortir! S'ils ne sortent pas, ils deviennent une ONG et l'Eglise ne peut pas être une ONG.

Que les évêques et les curés me pardonnent, si ensuite quelqu'un met la pagaille, mais c'est un conseil… merci pour ce que vous pouvez faire. Regardez, je pense qu'en ce moment, cette civilisation mondiale est allée trop loin, est allée trop loin! Parce que le culte fait au dieu de l'argent est tel! Nous assistons à une philosophie et une pratique de l'exclusion des deux pôles de la vie qui sont les promesses du peuple. Et justement, parce qu'on pourrait penser qu'il pourrait y avoir une sorte d'euthanasie cachée. C'est-à-dire : on ne s'occupe pas des personnes âgées! Mais il y a aussi cette euthanasie culturelle: ne les laissez pas parler, ne les laissez pas agir! Et l'exclusion des jeunes: le pourcentage de jeunes qui sont sans travail, sans emploi, est très élevé! C'est une génération qui n'a pas l'expérience de la dignité gagnée par le travail. Autrement dit, cette civilisation nous a conduits à exclure les deux pointes qui sont notre avenir!

Par conséquent, les jeunes doivent sortir, ils doivent se mettre en valeur. Les jeunes doivent sortir et se battre pour les valeurs, se battre pour les valeurs! Et les vieux doivent ouvrir la bouche, les anciens doivent ouvrir la bouche et nous enseigner, nous transmettre la sagesse des peuples! Dans le peuple argentin, je le demande du fond du cœur aux anciens: ne manquez pas d'être la réserve culturelle de notre peuple qui transmette la justice, qui transmette l'histoire, qui transmette les valeurs, qui transmette la mémoire du Peuple. Et vous, s'il vous plaît, ne vous mettez pas contre les vieux! Laissez-les parler, écoutez-les, et avancez! Mais sachez, sachez qu'en ce moment, vous, les jeunes et les anciens, êtes voués au même sort: l'exclusion! Ne vous laissez pas exclure! Est-ce clair? Je pense que vous devez travailler à cela.

Et la foi en Jésus-Christ n'est pas une plaisanterie, c'est quelque chose de très sérieux, c'est un scandale. Dieu était venu se faire l'un de nous: c'est un scandale! Et qu'il soit mort sur la croix:  c'est un scandale, le scandale de la croix. La Croix continue d'être un scandale, mais c'est le seul chemin sûr, celui de la Croix, de Jésus, dans l'incarnation de Jésus!

S'il vous plaît, ne diluez pas la foi en Jésus-Christ! Il y a du jus d'orange dilué, du jus de pomme dilué, du jus de banane dilué, mais s'il vous plaît ne prenez pas du jus de foi dilué! La foi est entière, elle ne se dilue pas! C'est la foi en Jésus. C'est la foi dans le Fils de Dieu fait homme, qui m'a aimé et qui est mort pour moi.

Donc, mettez une belle pagaille! Prenez soin des extrémités du Peuple que sont les anciens et les jeunes! Ne vous laissez pas exclure, et n'excluez pas les anciens, et ensuite ne diluez pas la foi en Jésus-Christ.

Les Béatitudes! Que devons-nous faire, mon père? Regarde, lis les Béatitudes qui vont bien t'aller, et si tu veux savoir ce que tu dois faire concrètement, lis Matthieu 25, qui est le protocole selon lequel nous serons jugés. Avec ces deux choses vous avez votre programme d'action: les Béatitudes et Matthieu 25, pas besoin de lire quoi que ce soit d'autre. Je vous le demande de tout mon cœur!

Eh bien, je vous remercie de votre proximité, je suis désolé que vous soyez enfermés en cage, mais je veux vous dire une chose. Je sens par moments combien c'est moche d'être mis en cage! Je vous l'avoue de tout coeur! Mais bon ... je les comprends! ... J'aurais aimé être plus proche de vous, mais comprends que pour des raisons d'ordre, ce n'est pas possible.

Merci de votre proximité, merci de prier pour moi, je vous le demande de tout coeur, j'en ai besoin ! J'ai besoin de votre prière, j'en ai très besoin! Merci pour cela!

Eh bien, je vais vous donner la bénédiction, puis nous allons bénir la statue de la Vierge qui ira dans toute la République et la Croix de saint François, qui vont faire un parcours missionnaire.

Mais n'oubliez pas, mettez la pagaille! Prenez soin des deux extrémités de la vie, les deux extrémités de l'histoire des Peuples, qui sont les anciens et les jeunes! Et ne se diluez pas la foi!

Et maintenant nous allons prier pour bénir l'image de la Vierge et puis vous donner la bénédiction.

Nous nous levons pour la bénédiction, mais je veux d'abord remercier Mgr Arancedo pour ce qu'il a dit, et qu'en pur mal élevé je n'ai pas remercié. Alors, merci pour tes paroles.

"Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit.

"Je vous salue Marie…

"Seigneur, toi qui a laissé au milieu de nous ta mère pour qu'elle nous accompagne.

"Qu'elle prenne soin de nous, nous protège sur notre chemin, dans notre cœur, dans notre foi.

"Qu'elle fasse de nous des disciples, tout comme elle l'a été, et des missionnaires comme elle l'a aussi été.

"Qu'elle nous enseigne à sortir dans la rue, à sortir de nous-mêmes.

"Nous bénissons, Seigneur, cette image qui va parcourir pays.

"Qu'avec sa douceur, avec sa paix, elle nous montre le chemin.

"Seigneur, tu es un scandale, le scandale de la Croix,

une croix qui est humilité, douceur, une Croix qui nous parle de la proximité de Dieu.

"Nous bénissons aussi cette image de la Croix qui va parcourir le pays."

Merci beaucoup, et nous nous voyons ces jours-ci!

Que Dieu vous bénisse et priez pour moi, n'oubliez pas!

Traduction de Zenit, Anita Bourdin