Mettre à jour les données sur l’avancée actuelle du sida dans le monde

Le Saint-Siège à l’ONU

| 1740 clics

ROME, Mercredi 30 mai 2007 (ZENIT.org) – Pour mieux répondre aux besoins des malades du sida, le Saint-Siège recommande d’établir des données sûres à propos de l’état actuel de la maladie dans le monde.



L'Observateur permanent du saint-Siège à l'ONU, à New-York, Mgr Celestino Migliore, est en effet intervenu le 22 mai dernier, lors de la 61e session sur l'application de la Déclaration d'engagement contre le sida.

Le représentant du Saint-Siège à l’ONU recommande aux Etats de « fournir des données précises sur le contrôle et la surveillance de cette maladie, quelle qu'en soit la difficulté ». Il fait en effet observer qu’il est « capital de faire face à tout ce qui se rapporte au sida et à l'assistance des malades sur la base de données sûres ».

Mgr Migliore citait le rapport du Secrétaire général de l’ONU qui a présenté les défis de la maladie : il s’agit de répondre aux attentes des 39,5 millions de personnes touchées, de réduire la mortalité (2,9 millions en 2006), de prévenir la contagion (4 millions de personnes chaque année), et de se préoccuper avant tout des jeunes qui ont représenté, en 2006, 40% des personnes contaminées.

« Le Saint-Siège saisit l'occasion pour redire son engagement à intensifier la lutte contre ce fléau grâce à son réseau mondial de 1.600 hôpitaux, 6.000 cliniques et 12.000 structures sociales dans les pays en voie de développement », a rappelé Mgr Migliore.

Il a aussi souligné la nécessité « d'adapter l'information et la formation en vue d'une éducation respectueuse des valeurs morales, ce qui est tout aussi important que les progrès scientifiques et ceux de la prévention individuelle ».