Mexique : 500.000 personnes autour du Christ Roi

Sommet de la visite du pape, l'enthousiasme au rendez-vous

| 1186 clics

Anne Kurian

ROME, dimanche 25 mars 2012 (ZENIT.org) – Quelque 500.000 Mexicains enthousiastes sont venus rencontrer Benoît XVI pour le sommet de sa visite pastorale : la messe au pied du Christ Roi du Cubilete, au centre géographique du pays, ce dimanche 25 mars.

La célébration a eu dans un parc de 15 hectares, aménagé pour commémorer le bicentenaire l’indépendance du Mexique, sous un soleil superbe, un ciel dégagé, et une température avoisinant les 30°C en fin de rencontre.

Aux environs de 9h heure locale, Benoît XVI a d’abord survolé le Christ Roi, situé sur le Mont Cubilete, à plus de 2500 mètres d’altitude. Initiative inédite : une caméra accompagnait le pape dans l’hélicoptère, donnant à voir un pape paisible, confiant, regardant intensément le grand Christ Roi, situé au centre géographique du territoire mexicain.

Autour de la statue de plus de 20 mètres, des centaines de personnes agitaient des banderoles en direction de l’hélicoptère aux couleurs du Mexique, qui a décrit un cercle pour se rapprocher du monument.

L’hélicoptère s’est enfin posé au sommet du Mont, où l’attendait la papamobile. Dès la sortie de l’hélicoptère, retransmise sur les écrans géants, les centaines de milliers de mexicains présents dans le Parc du Bicentenaire ont applaudi à tout rompre. 

A sa descente de l'hélicoptère, le pape a été accueilli par le gouverneur de l'Etat du Guanajuato, Juan Manuel Oliva Ramírez et par le maire de Silao, Juan Roberto Tovar Torres. 

Tout au long de l’itinéraire de Benoît XVI, jusqu’à la sacristie, au son rythmé d’un groupe de jeunes musiciens acclamant le « messager de paix, d’amour et d’espérance », les Mexicains montraient leur enthousiasme, scandant, applaudissant, courant pour suivre la voiture.

Tandis que la papamobile ralentissait, un sombrero noir, galonné de blanc, envoyé de la foule, a été attrapé au vol par Mgr José Guadalupe Martín Rábago, archevêque de León, qui l’a remis au pape. Sans hésiter, ce dernier l’a revêtu. Voyant cela, la foule a manifesté des transports de joie et de fierté : dans les haut-parleurs, l’animateur s’est exclamé « Vive le pape ! » et les différents groupes ont scandé de plus belle le slogan du voyage : « Se ve, se siente, el papa está presente! » ( « On le voit, on le sent, le pape est présent ! »).

A plusieurs reprises, la papamobile s’est arrêtée pour que le pape bénisse un enfant. Au terme du tour, tandis que Benoît XVI se rendait à la sacristie, les 60 musiciens accordaient leurs instruments et les 200 choristes se préparaient à animer la liturgie.

Ouvrant la célébration, Benoît XVI s’est rendu en procession sur le podium blanc, à l’architecture épurée, qui avait pour seuls ornements un grand Christ dominant le siège du célébrant, le blason du pape, et une reproduction de la Vierge de Guadalupe. Il était entouré de tous les évêques du Mexique, des présidents des 22 conférences épiscopales d’Amérique latine et des Caraïbes et de milliers de prêtres.

Mgr José Guadalupe Martín Rábago a d’abord accueilli le pape par un mot de bienvenue. Benoît XVI a ensuite offert au sanctuaire du Cubilete une mosaïque du Christ Roi.

 Dans les haut-parleurs, on a ensuite été demandé aux participants de ne pas applaudir durant le déroulement de la célébration. Mais c’était peine perdue, pour réfréner la participation fougueuse des Mexicains : dès l’homélie, il fallut leur demander un temps de silence et de méditation pour pondérer les applaudissements.

A nouveau, après la méditation de Benoît XVI pour l’angélus, les applaudissements ont retenti : lorsque le pape s’adresse au peuple mexicain, il y a du répondant !

A la fin de la célébration, le pape a béni 91 icônes de la Vierge de Guadalupe, à destination de chacun des diocèses du Mexique. Il s’est également recueilli un moment devant l’image de Notre Dame de Guadalupe, à gauche de l’autel, avant de saluer la foule. Il a quitté le podium sous une interprétation mexicaine de l’hymne pontifical composé par Gounod. Le président et sa femme ont de nouveau salué le pape, pour cette troisième rencontre des deux chefs d’Etat.

C’est finalement en chantant avec allégresse, heureux de cette rencontre, que les groupes de Mexicains ont commencé à quitter les lieux.