Mexique : des alternatives à l'avortement proposées par le Comité pro-vie

Solidarité, prévention et éducation

| 1061 clics

Traduction Océane Le Gall

ROME, vendredi 7 décembre 2012 (ZENIT.org) – Au Mexique, le Comité pro-vie a proposé aux femmes enceintes des  alternatives de vie, leur indiquant, entre autres, comment obtenir une bourse de travail, donnant des conseils juridiques, indiquant comment avoir accès aux services sociaux, à un logement.

L’association a annoncé sa volonté de poursuivre son travail « de prévention et d’éducation » à plein régime, pour promouvoir une sexualité fondée sur l’amour, en offrant des alternatives aux femmes enceintes en difficulté.

Le cardinal Norberto Rivera Carrera a lui-même conféré le baptême à 21 de ces enfants dont les mamans ont hésité à avorter, lors d’une célébration à laquelle ont participé 130 personnes, des parents et des membres du Comité nationale Pro-Vie. 

Le baptême a eu lieu fin novembre en la paroisse Notre-Dame-Reine-de-la-paix, du quartier Veronica Anzures de la capitale, couronnant l’action du comité qui, grâce au soutien offert aux mères de ces enfants, leur a permis à ces dernières mener à bien leur grossesse.

Dans son homélie, le cardinal Rivera a rappelé aux parents, parrains et marraines, leurs responsabilités d’éducateurs, soulignant qu’après avoir réussi à préserver la vie physique de ces enfants, il est tout aussi important de nourrir leur vie spirituelle : « La parole de Dieu donnera à ces enfants la force dont ils ont besoin pour avancer dans la vie ».

Par le sacrement du baptême, a ajouté l'archevêque, ces enfants sont « incorporés » au corps du Christ, et « ils ne pourront surmonter les difficultés de la vie qu’en restant fortement ancrés en Lui ».

« Vous devez les guider vers l’Eucharistie car ce n’est qu’en étant nourris en Dieu qu’ils trouveront la vie éternelle », a-t-il ajouté avant d’allumer les cierges symbolisant la lumière du Christ et la foi de ces nouveaux membres de l’Eglise.

Pour le comité National Pro-vie, cet événement est un motif d’espérance dans une ville comme Mexico où, selon les statistiques officielles, 80.000 enfants ont perdu la vie dans les hôpitaux publics du district fédéral. Et que le cardinal Rivera ait lui-même baptisé ces 21 enfants (de 2 à 6 ans) est, pour leur entourage et pour le comité de défense : un « don de Dieu », « une bénédiction », « un honneur » et « une joie immense ».

Des membres du comité ont expliqué que les mères de ces enfants ont reçu dès le début de leur grossesse des informations et des éclaircissements sur la grossesse ; grâce aux échographies, elle ont pu voir et entendre leurs bébés. Elles ont été informées sur ce qu’était réellement un avortement, sur les méthodes utilisées et sur les conséquences physiques, émotives et psychologiques, que cette pratique a sur les mères et sur les pères des enfants à naître.

Depuis août 2008, le comité Pro-Vie organise des baptêmes pour les enfamts qui ont risqué de ne pas vivre. Lorsque le cardinal archevêque ne peut pas présider les célébrations, c’est le nonce apostolique, Mgr Christophe Pierre, qui les préside.