Mgr Eterovic présente le synode des évêques sur la Parole de Dieu

« La Parole de Dieu dans la vie et la mission de l’Eglise »

| 1797 clics

ROME, Mercredi 1er octobre 2008 (ZENIT.org) - « Les pères synodaux doivent se mettre à l'écoute religieuse de la Parole de Dieu », souligne Mgr Eterovic en présentant le prochain synode.

L'assemblée générale ordinaire du synode des évêques sur le thème de « la Parole de Dieu dans la vie et la mission de l'Eglise » se tiendra au Vatican à partir de dimanche prochain, 5 octobre, et jusqu'au 26 octobre.

L'assemblée réunira 253 évêques, 41 experts, 37 auditeurs et délégués fraternels de 10 Eglises et communautés ecclésiales.

Le secrétaire général du synode, Mgr Nikola Eterovic a évoqué l'importance de cette assemblée au micro de Radio Vatican.

Il a souligné que le travail des pères du synode commence par leur propre écoute de la parole vivante. « Les pères synodaux, a expliqué Mgr Eterovic, doivent se mettre à l'écoute religieuse de la Parole de Dieu, réfléchir sur ce qu'est la Parole de Dieu, ou mieux, qui est la Parole de Dieu, et pour nous, c'est Jésus Christ : célébrer cette Parole dans la vie de l'Eglise, dans la liturgie, dans la prière, l'annoncer dans la catéchèse, dans l'évangélisation, la célébrer dans les autres sacrements, surtout dans l'Eucharistie. Et puis l'annoncer à qui est proche et à qui est loin, et donc être envoyés dans le monde, où l'on travaille, en commençant par sa famille, son milieu social et aussi, au sens propre, en mission dans les pays et auprès des personnes et des peuples qui ne connaissent pas encore Jésus Christ, la Bonne Nouvelle ».

Présence du grand rabbin Cohen

A propos de la présence du grand rabbin Cohen, Mgr Eterovic y voit un signal important pour le dialogue interreligieux, « parce qu'avec nos frères juifs, nous partageons l'estime, la vénération pour les Saintes Ecritures. Nos racines viennent de là et Jésus Christ nous donne la clef d'interprétation des Ecritures, en interprétant ce que les prophètes, les patriarches ont dit à son propos. Donc, la présence d'un rabbin qui nous expliquera comment les juifs célèbrent la Parole de Dieu est pour nous importante ».

Le synode sera en effet marqué par la présence du grand rabbin de Haifa, Shear-Yashuv Cohen : ce sera le premier rabbin à participer à un synode où il interviendra sur le caractère central de l'Ecriture sainte dans la tradition juive.

Le rabbin a souligné que l'invitation de Benoît XVI « porte en elle-même un message d'Amour, de coexistence et de paix ». Il y voit « une déclaration que l'Église entend continuer avec la politique et la doctrine établie par le pape Jean XXIII et le pape Jean-Paul II ».

Le grand rabbin Cohen est membre de la Commission de travail permanente Israël-Vatican qui se réunit en vue d'un accord juridique et financier sur les propriétés ecclésiastiques, la fiscalité des communautés chrétiennes et le statut juridique de l'Église catholique en Israël.

Unité des chrétiens

A propos du dialogue œcuménique, Mgr Eterovic a aussi précisé que « la Bible constitue, avec le baptême, un des points qui unissent les chrétiens, en dépit des divisions : la Parole de Dieu est importante pour tous les chrétiens, pour toutes les Eglises et les communautés chrétiennes. Le représentant illustre des Eglises orthodoxes, le patriarche œcuménique Bartholomaios Ier, sera présent, en personne, dans une rencontre de prière et de réflexion sur la parole de Dieu, en souvenir de saint Paul, parce qu'il s'agit aussi de la commémoration de l'Année Saint-Paul ».

Mais Mgr Eterovic a également abordé la question du rapport entre le concile Vatican II et le synode en rappelant que le synode est né dans le cadre du concile (cf. Zenit du 30 septembre 2008).

Mgr Eterovic souligne que les deux documents préparatoires au synode, les « Lineamenta » et « l'Instrumentum Laboris », « font continuellement référence à la constitution dogmatique conciliaire sur la Révélation divine, « Dei Verbum » : « Il faut, souligne-t-il, voir comment ce grand document de Vatican II a été mis en application dans la vie de l'Eglise ».

Un échange de dons en Eglise

Enfin, Mgr Eterovic a rappelé que le prochain synode des évêques sera, en 2009, le second synode continental sur l'Eglise en Afrique, et que « le Saint-Père Benoît XVI et l'Eglise sont très attentifs à l'Eglise en Afrique, pleine de dynamisme, en grande croissance, non seulement quantitative, mais aussi qualitative ».

Il citait l'importance de la présence de l'archevêque de Kinshasa, Mgr Laurent Monsengwo Pasinya, nommé par le pape secrétaire spécial du synode sur la parole de Dieu.

« L'Afrique, soulignait-il encore, apporte à toute l'Eglise un nouveau dynamisme, une vitalité nouvelle, même avec ses problèmes : il y a un échange de dons. L'Eglise universelle reçoit des aspects positifs de l'Eglise en Afrique et l'Eglise universelle contribue aussi à l'Eglise en Afrique, dans sa croissance et dans le développement de la pleine harmonie catholique ».

Anita S. Bourdin