Mgr Foley à Moscou : Pour une information correcte sur la religion

| 412 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 23 mars 2005 (ZENIT.org) – « Même les non-croyants doivent être informés correctement sur la religion », a déclaré Mgr Foley à Moscou.



Le président du Conseil pontifical des Communications sociales, Mgr James Patrick Foley a en effet participé, le 17 mars, à Moscou, à une rencontre sur le thème: « Religion et Eglise dans la société de l’information ».

La rencontre était présidée par le ministre russe des Technologies de l’information et les communications, Leonid Reiman. Et parmi les intervenants se trouvait également le représentant du patriarche Alexis II, l’archiprêtre Vsevolod Chaplin, vice-responsable du Département pour les Relations avec les Eglises du Patriarcat de Moscou. Le nonce apostolique auprès de la Fédération de Russie, l’archevêque Antonio Mennini, et l’archevêque du diocèse catholique de la Mère de Dieu de Moscou, Mgr Tadeusz Kondrusiewicz participaient à la rencontre.

Dans son intervention, Mgr Foley a souligné que « la religion est un élément essentiel de la vie humaine, c’est pourquoi la négliger ou même la nier dans les moyens de communication veut dire négliger ou nier une partie de la nature humaine ».

Reconnaître, respecter, et rapporter: c’est ce que la religion et l’Eglise attendent des moyens de communication, souligne Mgr Foley.

Mgr Foley encourageait aussi tous les opérateurs de l’information, même non-croyants, à être « informés adéquatement aussi sur la religion, pour pouvoir faire des comptes rendus valides » .

Pour sa part, l’archiprêtre Chaplin, selon l’agence russe « RIA Novosti » , a déploré que « les journalistes réduisent délibérément la quantité des informations relatives à la religion », mais accordent une attention toujours plus grande à l’interprétation superficielle de la religion elle-même.

C’est ainsi, soulignait le représentant du patriarcat orthodoxe, la majeure partie des media se réfère au Carême comme à un simple aspect de la routine quotidienne, sans regarder les valeurs spirituelles, mais en fixant leur attention sur les repas de carême et les traditions relatives.