Mgr Madec nommé « assistant religieux » de la Communauté Saint-Jean

“Cette désignation par Mgr Séguy est pour nous signe d’espérance”

| 434 clics

CITE DU VATICAN, Mercredi 19 février 2003 (ZENIT.org) - Dans un article intitulé « Saint-Jean sur la sellette », publié dans l’hebdomadaire français France Catholique (www.France-catholique.fr, n°2871, du 28 février 2003), et la Lettre des amis de la Congrégation Saint-Jean, le prieur de cette communauté, fr Jean-Pierre-Marie, répond aux accusations parues dans certains media à l’occasion de la nomination, par Mgr Séguy, évêque d’Autun, de Mgr Joseph Madec, évêque émérite de Fréjus-Toulon, comme « assistant religieux ».



Le prieur général, fr Jean-Pierre-Marie,répond point par point, chiffres (p. ex. nombre de membres et défections en 27 ans) et événements à l’appui, aux accusations: « scandales publics », « graves dépressions », « suicides », « charges confiées par des évêques à des frères ».

“Cette désignation par Mgr Séguy est pour nous signe d’espérance”, écrit le prieur. Nous renvoyons à la revue pour les chiffres.

- Déclaration de fr Jean-Pierre-Marie, prieur général -

La Congrégation des Frères de Saint-Jean a été fondée en 1975 par le père Marie-Dominique Philippe. Dans une première étape, elle a été rattachée à l’abbaye cistercienne de Lérins. Après ce temps d’expérimentation, elle a été reconnue en 1986 comme un "institut religieux de droit diocésain", dépendant de l’évêque d’Autun, Chalon et Mâcon, actuellement Mgr Raymond Séguy.

Comme tout institut de vie religieuse, elle est aussi placée sous la vigilance du Pape, à travers la "Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique", dont le Préfet responsable est aujourd’hui le cardinal Eduardo Martinez Somalo.

Pour suivre la vie de la jeune congrégation dans sa croissance et l’aider dans ses tâches de gouvernement et de formation, le cardinal Martinez Somalo a demandé à Mgr Séguy de nommer auprès d’elle un "Assistant Religieux". Depuis début janvier 2003, Mgr Joseph Madec, évêque émérite de Fréjus-Toulon, a été désigné par Mgr Séguy pour être cet Assistant, pour une durée de deux ans, qui pourra être prolongée.

Comme Assistant religieux, Mgr Madec est envoyé pour coopérer avec les autorités de la Congrégation, en particulier auprès du Prieur général. Selon les mots du Cardinal Martinez Somalo, "il ne doit pas se substituer au gouvernement central de l’Institut, mais, connaissant bien la marche de l’Institut, il a surtout à remplir un service de conseil, de guide et de persuasion". Il sera comme un conseiller, avec droit de vote au Conseil du Prieur général. Il peut, s’il le juge nécessaire et opportun, consulter d’autres personnes, à son libre choix, dont le père Hubert Niclasse, religieux dominicain, indiqué dans le Décret de Mgr Séguy.

Nous remercions vivement Mgr Madec, bien conscients de la générosité qu’il y a à accepter une telle mission, et nous sommes vraiment reconnaissants à Mgr Séguy d’avoir eu à cœur de choisir un évêque qui a bien connu les frères, durant plus de quinze ans, dans le diocèse de Fréjus-Toulon, et d’avoir su le persuader d’accepter.

A l’occasion de cette nomination de notre Assistant religieux, différents médias en France (La Croix, Le Monde, Le Figaro, Europe 1, France 3 Rhône-Alpes...) ont parlé de la Famille Saint-Jean depuis le 6 février 2003. Nous avons été sensibles à la date du 6 février, jour anniversaire du départ de Marthe Robin pour le ciel ! Certains d’entre vous ont pu être troublés par des affirmations et des interprétations alarmistes ; je voudrais ici vous donner quelques éléments de réponse objectifs.

L’Assistant religieux

L’ambiguïté du langage utilisé dans certains médias est à noter : "tutelle", communauté "sous contrôle" ou "encadrée".

On est bien loin de la juste compréhension de ce qu’est un Assistant religieux dans l’Eglise : celui-ci n’est pas directement une autorité de gouvernement, mais son rôle est d’accompagner la vie de la communauté, de conseiller les autorités et de participer aux instances du gouvernement. Et c’est pour donner le temps de la connaissance mutuelle et pour permettre une véritable coopération que sa mission est habituellement assez longue.

Le Cardinal Martinez Somalo motivait ainsi la demande qu’il a faite à Mgr Séguy de nommer un Assistant : "La Communauté Saint-Jean est en train de prendre une place importante dans l’Eglise par la croissance de ses vocations et son extension dans les diverses parties du monde. Pour cela, elle mérite une attention particulière afin de pouvoir continuer à se développer et à croître en maturité convenablement."

Cette désignation de Mgr Madec par Mgr Séguy est pour nous signe d’espérance. Dans les épreuves que nous traversons et les défis de la croissance qui sont les nôtres, nous sommes heureux de pouvoir compter sur l’appui que nous offre ainsi l’Eglise.

(…)

Ces événements sont permis pour nous renforcer dans l’espérance et dans notre détermination à chercher la vérité, dans l’amour. Sachons aussi les mettre à leur juste place ! Au début de cette année, je participais à la rencontre du Vicariat Europe à Bucarest, quelques jours plus tard, je visitais nos prieurés du Sénégal et du Togo, avant de participer au Forum "Amour et Vie" à Genève : autant d’occasions de rendre grâces pour la vitalité de nos communautés. Et nous avons commencé à travailler avec Mgr Madec ; nos échanges sont marqués d’une grande simplicité. Je confie très spécialement à votre prière la coopération qui s’engage, pour qu’elle porte tous les fruits que la Vierge Marie en attend.

frère Jean-Pierre-Marie
prieur général

© Saint-Jean/FC