Mgr Milingo: "Admonition canonique", ultimatum au 20 août 2001

Trois conditions, sous peine d´excommunication

| 1758 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 17 juillet 2001 (Zenit.org) - La congrégation pour la Doctrine de la Foi a adressé au jourd´hui à Mgr Emmanuel Milingo une "admonition publique canonique" lui demandant de se séparer de Mme Sung, de rompre avec la mouvement du Rév. Moon et de manifester sa fidélité à la doctrine ecclésiastique, à la discipline du célibat, et de manifester son obéissance du pape, sous peine d´excommunication.



Une telle admonition est prévue par le droit canon de l´Eglise latine (canon 1347 § 1) de façon à metre les fidèles à l´abri de graves dommages provoqués par le comportement de l´archevêque émérite de Lusaka. Le droit canon prévoit ainsi un temps pour revoir sa position.

La congrégation a en effet pris acte du fait que le 27 mai dernier, Mgr Milingo a contracté un présumémariage dans la secte du Rév. Sun Myung Moon (la Family Federation for World Peace and Unification) et qu´il a ainsi rompu la communion avec le Successeur de Pierre et le collège des évêques.
La notification remarque ne outre "l´impossibilité de communiquer avec l´archevêque Milingo" en vue de l´inviter à réfléchir sur les gravec conséquences de ses actions, réparer le scandale, et se reprendre.
Dans le cas où Mgr Milingo ne se reprendrait pas d´ici le 20 août prochain, il encourrait la peine d´excommunication résevée au Siège apostolique.
"L´Eglise, conclut la notification, tout en devant procéder pour le bien des fidèles à un acte aussi douloureux, ne cesse cependant pas d´élever vers le Seigneur, Bon Pasteur, des prières" pour le retour du Prélat.

Agéde 71 ans, Mgr Emmanuel Milingo a contracté un présumé mariage le 27 mai dernier avec une acunponctrice coréenne de 42 ans, Mme Marie Sung, lors d´une cérémonie collective rassemblant 50 couples dans un grand hôtel de New-York, sous la présidence de Sun Muyng Moon et de sa femme.

Ce dernier avait choisi lui-même la mariée et elle n´avait rencontré Mgr Milingo qu´une semaine auparavant. Selon les règles de la secte, aucun contact physique n´est permis dans les 40 jours suivant le "mariage".

Mgr Milingo a été appelé à se démettre de sa charge d´archevêque de Lusaka (Zambie) en 1983 en raison de "cérémonies religieuses irrégulières". Conseiller à Rome auprès du Conseil pontifical pour les Migrants, il a continué ces liturgies, que certains évêques italiens lui demandèrent de cesser dans leur diocèse.

L´archevêque avait assisté, sans autorisation, à un mariage en groupe dans la secte de Moon en 1999 à Séoul (Corée), s´attirant la désapprobation de l´Eglise.

Selon le P. Gabriel Amorth, exorciste du diocèse de Rome, Mgr Milingo aurait subi un "lavage de cerveau" de la part des "Moonies" qui auraient pris de l´ascendant sur lui alorsqu´il était sérieusement déprimé. Il se plaignait d´être "incompris et persécuté".