Mgr Parolin à  la Secrétairerie d'Etat dans quelques semaines

Une intervention chirurgicale retarde sa prise de fonction

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 796 clics

La prise de fonction de Mgr Pietro Parolin comme « numéro 1 » - après le pape - à la Secrétairerie d’État est retardée de quelques semaines. Le cardinal Tarcisio Bertone, 79 ans, a quitté son poste ce matin.

L'archevêque italien de 58 ans qui devait prendre ses fonctions de Secrétaire d’État ce 15 octobre 2013, le fera finalement dans quelques semaines. C'est le pape François lui-même qui l'a annoncé lors de la cérémonie de départ du cardinal Bertone, après 7 ans à la tête de la Secrétairerie d’État.

Il devait s'agit d'une « passation de pouvoir » mais cela a été finalement une simple cérémonie d'adieu autour du cardinal Bertone : Mgr Parolin « prendra possession de sa nouvelle fonction dans quelques semaines, en raison d'une petite intervention chirurgicale à laquelle il a dû se soumettre », a indiqué le pape François.

La nature de l'intervention n'a pour l'instant pas été précisée. Malgré cette absence, le pape lui a souhaité "la plus cordiale bienvenue" : le nouveau secrétaire "connaît très bien la famille de la Secrétairerie d’État ; il y a travaillé de nombreuses années, avec passion et compétence, et avec cette capacité de dialogue et cette humanité qui sont une de ses caractéristiques. En un certain sens, c’est comme un retour « à la maison »", a-t-il ajouté.

Mgr Parolin est le plus jeune secrétaire d’État depuis Mgr Eugenio Pacelli (futur Pie XII) en 1930. Il était nonce au Venezuela depuis 2009.

Spécialiste en droit canon, il est entré au service de la diplomatie du Saint-Siège en 1986, et il a été en poste au Nigeria et au Mexique. Dans un entretien récent, il soulignait que « l’objectif de la diplomatie vaticane est de travailler pour la paix ».

De 2002 à 2009, l’archevêque a été sous-secrétaire de la section de la secrétairerie d’État pour les Relations avec les États, autrement dit le « ministère des Affaires étrangères » du Saint-Siège. Il a, à ce titre, effectué notamment des voyages réguliers au Vietnam.

A l'annonce officielle de sa nomination, Mgr Parolin a exprimé sa disponibilité pour le Saint-Siège, affirmant vouloir aussi servir « le progrès et la paix de l'humanité, afin que celle-ci trouve des raisons de vivre et d'espérer ».