Mgr Rylko préside la messe des « 37 ans » de la communauté de Sant’Egidio

| 1840 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 4 février 2005 (ZENIT.org) – Le président du Conseil pontifical pour les Laïcs, Mgr Stanislas Rylko a présidé, jeudi soir, à Saint-Jean du Latran, la messe d’action de grâce pour les 37 ans de la communauté de Sant’Egidio.



C’est en 1968 qu’un groupe de jeunes du lycée Virgile de Rome a en effet décidé de se mettre au service des enfants pauvres du Transtévère et de prier ensemble chaque soir. Les membres de ce mouvement de laïcs sont aujourd’hui plus de 50.000, dans quelque 70 pays, au service des pauvres, de la paix, du développement, pour un moratoire universel de la peine de mort.

Le porte-parole de la communauté, Mario Marazziti, a expliqué au micro de Radio Vatican sa « satisfaction pour les grands événements comme la paix construite au Mozambique, après 16 ans de guerre civile et un million de morts ; ou une intervention assez décisive pour arrêter la guerre au Guatemala, après 34 ans de conflit ; l’engagement à lancer une négociation au Togo, ou celui qui a été fait pour arrêter le massacre à la fin du régime de Taylor, au Liberia, ou pour des solutions en Côte d’Ivoire. Ce sont certainement des moments inoubliables ».

Il ajoute cependant : « Mais je dirais qu’aujourd’hui, lorsqu’un pauvre retrouve sa dignité, voilà Sant’Egidio, et c’est un grand résultat ».

A côté de son engagement pour la paix, la communauté de Sant’Egidio est également connue pour son engagement œcuménique, et pour le dialogue interreligieux, comme le manifestent les grandes rencontres internationales « Hommes et religions » pour la paix, organisées chaque année depuis 1987 de façon à répandre « l’esprit d’Assise », à la suite de la rencontre lancée par le pape.

« Le dialogue interreligieux n’a pas tant un objectif politique, indique Mario Marazziti. Mais il a pour objectif de mettre en communication les croyants, afin que tout homme et toute femme puisse trouver sa dignité et que la paix – qui est un don qui vient d’en haut – puisse descendre sur le monde ».