Mines et bombes à sous-munitions : Benoît XVI plaide pour les victimes

Il demande aussi aux nations de ratifier les conventions

| 1337 clics

ROME, Dimanche 5 avril 2009 (ZENIT.org) - Benoît XVI plaide pour les victimes des mines terrestres anti-personnel et des armes à sous-munitions, demandant à la fois des mesures pour leur venir en aide et la ratification par les nations des conventions internationales à ce sujet.

« Hier, 4 avril, on a célébré la IVe Journée instituée par l'ONU pour la sensibilisation au problème des mines anti-personnel, a rappelé le pape. Dix ans après l'entrée en vigueur de la Convention pour la proscription de ces engins, et après la récente ouverture à la signature de la Convention pour l'interdiction des armes à sous-munitions, je désire encourager les pays qui ne l'ont pas encore fait à signer sans délai ces importants instruments du droit international humanitaire auxquels le Saint-Siège a toujours apporté son soutien ».

Le Saint-Siège a en effet ratifié les deux conventions d'Ottawa (18 septembre 1997) sur les mines anti-personnel et d'Oslo (3 décembre 2008, cf. Zenit du 4 décembre 2008) sur les armes à sous-munitions.

Plus encore, le pape souhaite une aide spécifique aux victimes. «  J'exprime également mon soutien à toute mesure visant à garantir l'assistance nécessaire aux victimes de ces armes dévastatrices », a jouté Benoît XVI. C'est en effet une des clauses de la convention.

Selon la Croix Rouge également, l'aide aux victimes reste « insuffisante », mais la ratification est « déterminante » : en août 2008, 156 Etat avaient ratifié la convention d'Ottawa.

Une centaine de pays ont signé la convention d'Oslo adoptée à la conférence de Dublin (19-30 mai). C'est le fruit d'un processus lancé en février 2007 à Oslo par 46 pays, dont la France, pour négocier un traité interdisant toutes les armes à sous-munitions causant des « dommages inacceptables aux populations civiles ».

Cette convention prévoit une action dans quatre directions, dont l'aide aux victimes.

La convention entrera en vigueur six mois après le dépôt du 30e instrument de ratification. Plusieurs puissances, notamment les Etats-Unis, la Russie, la Chine et le Brésil n'ont pas jusqu'ici participé au processus d'Oslo.

Benoît XVI a lancé deux appels - contre les armes à sous-munitions, et en faveur des immigrés africains - avant la fin de la messe des Rameaux qu'il a présidée ce matin place Saint-Pierre en présence de dizaines de milliers de personnes, surtout des jeunes, en cette XXIVe Journée mondiale de la Jeunesse, célébrée au niveau diocésain.

Avant le passage de la croix et de l'icône de la Vierge des JMJ entre Australiens et Espagnols et avant la prière de l'angélus et la bénédiction finale, le pape s'est adressé à la foule debout depuis l'auvent qui abrite l'autel papal sur le parvis de la basilique Saint-Pierre. Il a aussi lancé un appel aux jeunes.

Anita S. Bourdin