Mise en place de la « vacance du Siège apostolique »

Le P. Lombardi explique les premières démarches

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 2096 clics

Progressivement, tous les mécanismes prévus par la loi sur la « vacance » du Siège apostolique se mettent en place. A vingt heures, hier soir, 28 février, au moment où la Garde suisse cessait son service à Castelgandolfo, au Vatican, le cardinal Camerlingue – qui tire son nom de sa responsabilité de la « Chambre apostolique » « Camera apostolica » lors de la vacance du Siège apostolique -, Tarcisio Bertone, a reçu la « férule », sorte de sceptre revêtu de velours grenat, signe de son autorité, « sono le otto », « il est huit heures » a-t-il dit en recevant cet insigne.

Puis le Camerlingue et ses collaborateurs se sont réunis dans le bureau de la Chambre apostolique pour une brève allocution et une prière, debout, autour d’une table ronde.

La Chambre apostolique est composée du Camerlingue et de deux collaborateurs - le « vice-camerlingue » et l’« auditeur général » -, assistants, ainsi que de 7 prélats  et d’un notaire, laïc.

Le cardinal Bertone les a remercié de leur « présence » et de leur « collaboration ». La prière demandait au Christ « Pasteur éternel » le don pour son Eglise d’un pape selon son cœur. Toute l’Eglise est en effet pendant la « vacance » du Siège apostolique, en prière pour le don du prochain Souverain pontife.

Le Camerlingue s’est ensuite rendu, en traversant – la nuit était tombée -  la Cour Saint-Damase et en montant à la « Terza Loggia », aux appartements pontificaux. Il était accompagné de deux évêques en soutane, surplis et camail – Mgr Pier Luigi Celata, Vice-camerlingue (nommé en juillet 2012) et l’Auditeur général de la Chambre apostolique, Mgr Giuseppe Sciacca (nommé le 13 février dernier), de Gardes suisses, du notaire de la Chambre apostolique, M. Antonio Iorio, et en tant qu’invité, du Substitut de la Secrétairerie d’Etat, Mgr Giovanni Angelo Becciu, qui, comme son titre de « Substitut » l’indique est le référent pendant la « vacance ».

Entrant dans les appartements, le cardinal Bertone a fait apposer les sceaux à la porte de l’ascenseur privé – par une sorte de large scotch blanc frappé aux deux extrémités du « tampon » Sede Vacante – et, une fois fermée à clef, à la lourde porte de bois de l’accès principal, avec un ruban rouge, noué et scellé à la cire rouge avec le sceau « Sede Vacante ». Le CTV a réalisé à ce sujet un clip de quatre minutes environ.

Ce vendredi 1er mars, à 12 h 30, le Vice-camerlingue a apposé les sceaux également à l’appartement pontifical du Latran. Mais pas, bien sûr, à l’appartement pontifical de Castelgandolfo, résidence provisoire de Benoît XVI et des membres de ce qui était jusqu’à hier la « Famille pontificale » qui l’accompagnent dans sa retraite.

A 20 h également, le 28 février, le cardinal doyen du Collège des cardinaux, Angelo Sodano a adressé une lettre aux représentations pontificales du monde entier (le Saint-Siège entretient des relations diplomatiques avec 179 pays) annonçant que la référence pendant la « vacance » était Mgr Becciu et le doyen des cardinaux.

Le cardinal Sodano a également, ce vendredi matin, 1er mars, adressé aux cardinaux du monde une convocation - notamment via fax - pour la première congrégation générale pour lundi prochain 4 mars, à 9 h 30, dans la Salle Paul VI, précisément, dans la Salle des synodes des évêques. Une autre réunion aura lieu ce même lundi dès 17 h, mais ensuite les cardinaux peuvent décider de ne se rencontrer qu’une fois pas jour.

En tous cas, le P. Lombardi a été formel : il ne faut pas s’attendre à l’annonce de la date du conclave ce lundi : trop tôt ; on peut donc l’attendre… au plus tôt pour mardi matin, 5 mars.

Cette communication du cardinal Sodano, a-t-il souligné, est importante : le cardinal y annonce le début de la « vacance ».

Le cardinal Sodano a présidé une réunion avec le secrétaire du collège cardinalice et le Vice-camerlingue pour préparer justement ces réunions de cardinaux, selon les instructions de la Constitution de Jean-Paul II sur la vacance.

Enfin, une communication pour les philatélistes et le numismates : les timbres « sede vacante » sont déjà en vente, mais pour la monnaie en euro de la « vacance » il faudra attendre mai ou juin.