Mission ad gentes :"Duc in altum!" Jeter les "filets spirituels"

| 733 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 6 octobre 2003 (ZENIT.org) - "Duc in altum!" Jeter les "filets spirituels" : telle est la consigne de Jean-Paul II pour la mission ad gentes.



Dans la matinée du vendredi 19 septembre 2003, le Pape Jean-Paul II a reçu en audience, au Palais pontifical de Castel Gandolfo, les participants au cours de mise à jour pour les évêques des territoires de mission de langue anglaise, promu par la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples. Nous publions ci-dessous le discours prononcé par le Saint-Père à cette occasion dans la traduction de L’Osservatore Romano hebdomadaire en langue française (cf. www.vatican.va):

Chers frères dans l'épiscopat!

1. Je suis heureux de vous rencontrer à l'occasion de ce cours de formation promu par la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples. Je vous remercie de votre visite. Je salue chacun de vous en particulier, et, à travers vous, je désire embrasser tout le peuple chrétien qui a été confié à vos soins par la divine Providence, en particulier les prêtres, les religieux et les religieuses, les catéchistes et les laïcs engagés activement à diffuser l'Evangile. J'adresse un salut particulier au Cardinal Crescenzio Sepe, Préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples. Je le remercie des paroles qu'il m'a adressées et du zèle avec lequel, entouré de tous ses collaborateurs, il se consacre à la cause de la mission ad gentes.

2. Chers et vénérables frères évêques! Par votre généreux dévouement, vous faites en sorte que la présence du Christ dans le monde porte des fruits et vous enrichissez les divers domaines d'activité de son Eglise. Votre participation à ce moment unique de formation, promu par le dicastère de Propaganda Fide, constitue un signe supplémentaire de votre désir de diffuser l'activité missionnaire à travers le monde. Il s'agit encore, de nos jours, d'un engagement apostolique prioritaire, et vous êtes appelés à le soutenir de manière courageuse et inlassable au sein des difficultés et des épreuves quotidiennes.

Comme je le soulignais dans ma Lettre encyclique Redemptoris missio, dans le cadre de leur ministère, les évêques sont responsables de l'évangélisation du monde, à la fois comme membres du Collège épiscopal et comme pasteurs des Eglises particulières (cf. n. 63). La proclamation de l'Evangile en chaque lieu de la terre revient aux pasteurs, qui ont été consacrés non seulement au service d'un diocèse mais pour le salut du monde entier (cf. ibid.). "J'estime que le moment est venu", ai-je écrit dans cette Encyclique, "d'engager toutes les forces ecclésiales dans la nouvelle évangélisation et dans la mission ad gentes. Aucun de ceux qui croient au Christ, aucune institution de l'Eglise ne peut se soustraire à ce devoir suprême: annoncer le Christ à tous les peuples" (Redemptoris missio, n. 3). Toute l'Eglise, dans ses différentes composantes, est donc appelée à diffuser l'Evangile dans les régions les plus éloignées, sur tous les continents.

3. Pour vous aussi, chers et vénérables frères, l'appel de Jésus retentit avec force: "Allez dans le monde entier, proclamez l'Evangile à toute la création" (Mc 16, 15).
Au nombre de vos devoirs, il est celui de transmettre le don de la foi et d'encourager vos communautés à être évangélisatrices. Chacun a sa place dans la vigne du Seigneur. Personne n'est assez pauvre pour n'avoir rien à offrir; personne n'est assez riche pour n'avoir rien à recevoir.

Puisse votre âme entendre chaque jour l'écho de l'exhortation du Rédemp-teur: "Duc in altum!" C'est une invitation à jeter les "filets spirituels" dans la mer du monde. En retour, ceux qui font confiance au Maître divin font l'expérience merveilleuse de la pêche miraculeuse. Telle est la promesse de Jésus, qui ne déçoit pas ceux qui placent leur confiance en lui, comme saint Paul et de si nombreux saints qui, au cours de ce millénaire, ont fait la gloire de l'Eglise.

Oui, cela est vrai! "Dieu est en train de préparer pour le christianisme un grand printemps que l'on voit déjà poindre" (Redemptoris missio, n. 86). Aussi, soyez confiants et regardez avec foi vers l'avenir en toutes circonstances. Le Seigneur - ainsi qu'il nous l'a lui-même assuré - demeure toujours à nos côtés.

4. Soyez saints! A plusieurs occasions, j'ai souligné que la sainteté est la première des nécessités pastorales de notre époque. C'est une exigence d'autant plus pressante pour tous ceux que Dieu a appelés à le servir avec la plus grande proximité. En effet, afin d'êtres des gardiens vigilants du troupeau du Seigneur, afin de le protéger des dangers de toutes sortes, afin de le nourrir par la parole et par l'Eucharistie, les pasteurs eux-mêmes doivent être soutenus par une prière constante et doivent cultiver une profonde intimité avec le Christ. C'est uniquement de cette façon qu'ils deviendront, pour les prêtres et pour les fidèles, des exemples de fidélité et des témoins d'un zèle apostolique éclairé par l'Esprit Saint.

Le soutien et le développement de chaque engagement apostolique se trouvent dans la communion avec Dieu. Aussi, chers et vénérables frères, vous devez être les premiers à renforcer votre vie intérieure en puisant à la source de la grâce divine, en ayant toujours à l'esprit l'image biblique de Moïse priant sur la montagne: "Lorsque Moïse tenait ses mains levées, Israël l'emportait" (Ex 17, 11).

5. Aucune activité, aussi importante soit-elle, ne doit vous distraire de votre priorité spirituelle, qui guide le mandat apostolique reçu avec l'ordination épiscopale. Jésus, le Bon Pasteur, vous associe à lui pour servir le peuple chrétien au titre de pères, enseignants et pasteurs. Accompagnez l'incessante proclamation de la foi d'un témoignage cohérent et joyeux de l'Evangile, car "c'est par sa conduite, par sa vie, que l'Eglise évangélisera tout d'abord le monde, c'est-à-dire par son témoignage vécu de fidélité au Seigneur Jésus, de pauvreté et détachement, de liberté face aux pouvoirs de ce monde, en un mot, de sainteté" (Evangelii nuntiandi, n. 41).

Au sein de vos communautés, on trouve le souvenir vivant des saints, des martyrs, des confesseurs de la foi, des courageux prédicateurs du message du salut, des personnes qui par leurs vies, plus encore que par la parole, ont rendu l'amour du Christ visible, voire, pourrions-nous dire, presque physiquement présent. Suivez leurs pas! Soyez des pasteurs qui, par leur exemple davantage que par leurs paroles, rendent honneur à l'Evangile et inspirent à ceux qui les entourent le désir de mieux le connaître et de le mettre en pratique.
Que la Bienheureuse Vierge Marie, Reine des Missions, vous protège! Je vous assure de mon souvenir quotidien dans la prière et je vous bénis chaleureusement, ainsi que vos communautés.

(©L'Osservatore Romano - 30 septembre 2003)