Mongolie: Le supérieur des Missions de l'Eglise Catholique ordonne deux prêtres et un diacre

Il les encourage à confier toute leur vie à Dieu

| 169 clics

ROME, mercredi 10 juillet 2002 (ZENIT.org) – Le cardinal Crescenzio Sepe, préfet de la Congrégation pour l'Evangélisation des Peuples, en mission pastorale en Asie, a effectué une visite de quatre jours en République de Mongolie.



Il est arrivé de Corée du sud, samedi dernier et dimanche, il a présidé la messe d'ordination de deux prêtres et d'un diacre, à Ulan-Bator, la capitale de la Mongolie.

Dans son homélie, le cardinal a précisé que cette ordination représentait "un pas en avant important dans l'histoire de l'Eglise en Mongolie, une communauté très jeune, qui n'a que dix ans d'existence".

S'adressant aux jeunes qu'il allait ordonner, le cardinal Sepe a déclaré que "même s'ils ne sont pas originaires du pays, ils ont fait de la Mongolie leur maison et leur terre d'espérance".

"N'ayez pas peur, a-t-il poursuivi, de laisser de la place à Dieu dans vos vies, de lui permettre d'agir dans votre journée, de faire confiance à sa Parole, même lorsque vous ne voyez pas de résultats immédiats et visibles".

"Les gens pourront se moquer de vous à cause de cela mais c'est exactement ce que l'humanité doit redécouvrir: laisser Dieu œuvrer (Il le fait de toute façon), ce qui amène à tout lui confier. Si vous êtes prêts à tout cela… je suis heureux de vous ordonner au sacerdoce et au diaconat", a-t-il déclaré.

C'est précisément pendant la visite du cardinal Sepe en Mongolie que le pape a, hier mardi, élevé ce territoire de mission au rang de préfecture apostolique, jetant ainsi les bases pour l'organisation de la structure ecclésiastique.

Le supérieur de l'Eglise en Mongolie restera le père philippin Wenceslaw Padilla, religieux de la Congrégation du Cœur Immaculé de Marie (missionnaire de Scheut), famille religieuse à laquelle la préfecture a été confiée.

Au cours de son voyage en Corée du sud, le cardinal Sepe a constaté une augmentation du nombre de catholiques avec un rôle de plus en plus actif des laïcs. Parmi les difficultés il a relevé celle des mariages mixtes et l'expansion des sectes.