Moyen Orient/Jean-Paul II: Déposer les armes et reprendre les négociations

Visite de Yasser Arafat au Vatican

| 258 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 30 octobre 2001 (ZENIT.org) - Déposer les armes et reprendre les négociations en vue du dialogue, du respect du droit international, avec l´assurance de la "sécurité" pour tous: ce sont les vœux exprimés par pape Jean-Paul II lors de la visite au Vatican du président Arafat.



M. Yasser Arafat a rencontré le pape Jean-Paul II lors d´une visite privée au Vatican, ce 30 octobre au matin. L´entretien entre le pape et M. Arafat a duré environ 15 minutes: c´était la 11e entrevue entre les deux hommes, et la seconde cette année. La dernière rencontre remontait en effet au 2 août dernier, lorsque M. Arafat s´était rendu à Castelgandolfo pour la signature d´un accord bilatéral sur la liberté juridique et religieuse de la communauté chrétienne dans les territoires palestiniens. A la fin de la rencontre, le leader palestinien a offert au pape une crèche en nacre rappelant la manifestation jubilaire "Bethléem 2000", et il a reçu du pape une icône.

Jean-Paul II a renouvelé son appel pour que tous "abandonnent les armes et reprennent les négociations". "Le Saint-Père, précise M. Navarro Valls, porte-parole du Saint-Siège, a répété la position bien connue du Saint-Siège qui privilégie le dialogue, l´observation du droit international, sans oublier la nécessité de l´engagement de la communauté internationale pour assurer aux peuples de la région le respect réciproque et la sécurité pour tous".

Le pape Jean-Paul II a reçu aujourd´hui au Vatican M. Yasser Arafat, président de l´Autorité palestinienne, "venu l´informer sur la préoccupante situation dans les Territoires palestiniens avec une référence particulière aux événements tragiques qui ont touché aussi les lieux saints de la chrétienté", indique en effet une déclaration du directeur de la salle de presse du Saint-Siège.

Le président Arafat a affirmé le "désir de paix" des Palestiniens et une claire condamnation du terrorisme, indique la même source. "Le président, continue M. Navarro Valls, a exprimé en outre le désir de paix des populations palestiniennes, condamnant aussi toute forme de terrorisme".

Pour sa part, le pape a également exprimé ses condoléances pour les "nombreuses victimes de l´interminable spirale de la violence", indique la même source.

M. Arafat était arrivé hier à Rome, vers 20 h pour une étape romaine de 24 heures: après la rencontre au Vatican, le responsable palestinien devait rencontrer le président du conseil italien, Silvio Berlusconi, favorable à un "plan Marshall" pour doper l´économie palestinienne, une fois la paix conclue avec Israël.

Le président de la République, Carlo Azeglio Ciampi a, pour sa part, écourté sa visite en Tunisie pour rencontrer le leader palestinien. En Tunisie, il s´est hier déclaré favorable à la création d´un Etat palestinien, selon un accord qui reconnaisse en même temps des frontières sûres pour Israël et qui pose les bases d´une coexistence pacifique dans la région". La crise au Moyen Orient "n´est pas une guerre de religion", disait le président italien, mais "un conflit régional grave, prolongé, sanglant, mais que l´on peut résoudre".