Moyen-Orient : "Vous avez une résurrection à vivre !"

Appel des patriarches catholiques orientaux

Rome, (Zenit.org) | 901 clics

A l’approche de la fête de Pâques, les patriarches catholiques orientaux exhortent les habitants du monde arabe, chrétiens comme musulmans : « Vous avez une résurrection à vivre ! »

Le patriarcat latin de Jérusalem publie ce 22 mars un appel rédigé par les patriarches catholiques orientaux présents à Rome à l’occasion de la messe inaugurale du pape François, le 19 mars dernier.

Les patriarches se sont réunis la veille de la célébration, le 18 mars, en la basilique de Sainte-Marie in Cosmedin. Ils ont présenté, au nom des saints synodes de leurs Eglises, leurs félicitations au nouveau pape.

« Vous avez une résurrection à vivre ! »

Assurant de leurs prières pour que le pape « soit en mesure de relever les défis auxquels l’Église est confrontée dans le monde », ils ont évoqué en particulier le Moyen-Orient « où la vie des chrétiens est en danger et leur avenir menacé ».

« Ces chrétiens ont besoin de la solidarité de Sa Sainteté, de son aide et de sa prière », afin que l’Eglise « puisse respirer avec ses deux poumons, l’Orient et l’Occident », ont-ils rappelé.

Dans ce contexte, à l’approche de la fête de Pâques, les patriarches adressent à tous les fidèles le message suivant : «Vous avez une résurrection à vivre ! » Et s’adressant au  monde arabe : « Vous avez aussi une résurrection à vivre ».

« Ils espèrent que la paix de la Résurrection du Seigneur Dieu et Sauveur Jésus-Christ comblera le monde arabe et tous les citoyens, chrétiens et musulmans, de sorte que nous puissions dire, « comme nous avons marché ensemble sur le chemin de la croix et de la souffrance, nous marcherons ensemble sur les routes de la joyeuse résurrection », peut-on lire dans le message.

Enrichir les sociétés

En reconnaissant « les justes aspirations de la population de leurs pays aux réformes politiques, sociales et économiques » les patriarches ont appelé tous les habitants du monde arabe- chrétiens comme musulmans – à « améliorer leurs conditions de vie en enrichissant leurs sociétés avec des valeurs spirituelles et humaines, et en préservant le dialogue des religions et des civilisations qui a été présent tout au long de l’histoire, afin de construire un avenir meilleur, dans lequel les jeunes puissent réaliser leurs aspirations et leurs espoirs ».

Les patriarches ont discuté des « situations alarmantes » en Orient, renouvelant leur appel « au dialogue et à la réconciliation comme le seul moyen de sortir des crises actuelles » et appelant à « des négociations sérieuses, pacifiques et justes pour déboucher sur des solutions durables ».

En solidarité avec la Syrie

Ils ont insisté également sur « le rejet de la violence et du meurtre », condamnant en ce sens « tous les actes de kidnapping, de torture, de meurtre ainsi que les graffiti sur les lieux saints ou les agressions contre des personnalités connues ».

Les patriarches ont exprimé par ailleurs leur solidarité avec les réfugiés et les personnes déplacées dans la région (notamment en Syrie) où leur nombre croît dramatiquement. Ils se sont engagés à  continuer à oeuvrer avec les organisations sociales et humanitaires pour remédier à cette situation tragique.

Les signataires de l’appel sont Nersès Bédros XIX, Catholicos patriarche de Cilicie des Arméniens catholiques, Gregorios III, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, d’Alexandrie et de Jérusalem pour l’Eglise grecque-melkite catholique, Mar Ignatius Joseph III Younan, patriarche d’Antioche pour l’Église catholique syriaque, le cardinal Béchara Boutros Raï, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient pour l’Eglise maronite, Louis Raphaël Ier Sako, patriarche de l’Eglise catholique chaldéenne, Ibrahim Ishaq, patriarche pour l’Eglise catholique copte et Mgr Fouad Twal, patriarche de Jérusalem pour l’Eglise catholique romaine.