N.D. du Laus : année jubilaire du 1er mai 2014 au 1er mai 2015

Pour le 350e anniversaire des premières apparitions

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 667 clics

Le sanctuaire français de Notre-Dame du Laus entre dans une année jubilaire ce 1er mai 2014, en l'honneur du 350e anniversaire des premières apparitions de la Vierge Marie (début mai 1664).

Le sanctuaire marial, situé dans les Alpes du sud, dans le diocèse de Gap et d'Embrun, a pour origine des apparitions de la Vierge Marie à une bergère, Benoîte Rencurel, entre 1664 et 1718. Le « message du Laus » est un appel à « vivre la réconciliation dans tout son être : relations avec Dieu, avec les autres, et avec soi-même... c'est un message d’apaisement, d’unification intérieure et de conversion au Christ ».

Les célébrations ont débuté ce matin, sous la présidence du nonce apostolique en France, Mgr Luigi Ventura. Elles seront clôturées dans un an, le 1er mai 2015, avec le cardinal Angelo Amato, préfet de la Congrégation pour les causes des saints.

Mgr Ventura et Mgr Jean-Michel di Falco Léandri, évêque de Gap et d'Embrun, ont célébré une messe solennelle ce matin, à l'issue de laquelle la porte jubilaire a été ouverte.

Une « session mariale » démarrera ce soir jusqu'à dimanche. Demain, auront lieu entre autres des animations au Vallon des fours, lieu des premières apparitions.

Le parcours jubilaire comprend la maison de Benoîte, la chapelle du Précieux-Sang qui commémore une apparition du Christ crucifié à Benoîte et Pindreau, un promontoire où la Vierge est apparue.

Un communiqué du sanctuaire rappelle qu'une année jubilaire est « un temps de 'libération' dans notre rapport à Dieu, aux autres et à nous-mêmes, mais aussi dans tous les esclavages que nous entretenons à l’égard du mal ».

« Venez au Laus durant cette année jubilaire ! La Vierge Marie et Benoîte Rencurel vous attendent. Qui sait ce que le Laus réserve à chacun de vous en particulier ? » : c'est l'invitation de Mgr di Falco Léandri, qui souligne que depuis 350 ans « de génération en génération, se perpétue l’appel à se rendre au Laus pour retourner chez soi réconforté, encouragé, revigoré, raffermi dans sa foi et son espérance ».

« Un saint triste est un triste saint », ajoute le P. Ludovic Frère, recteur du sanctuaire, pour qui le jubilé est « l’occasion d’exprimer la joie qui vient du Seigneur ; c’est aussi le moment d’un regard reconnaissant sur le passé, pour y voir la présence toujours fidèle de Jésus-Christ ».

Il encourage à s'ouvrir « à l’action de grâce pour tout ce qui se répand en ce saint lieu : des confessions bouleversantes, des expériences de la délicatesse divine, des ouvertures aux autres et des réconciliations splendides, des guérisons étonnantes et des apaisements profonds, ou tout simplement des séjours reposants et de belles rencontres... N’hésitez donc pas : jubilez ! »

Le site Internet du sanctuaire propose « un temps fort spirituel... depuis chez soi », avec une retraite spirituelle mariale durant tout le mois de mai.

Il donne aussi une prière pour vivre le jubilé :

Vierge Marie, refuge des pécheurs,
tu as demandé le Laus à ton Fils,
et tu as donné à Benoîte d’accueillir les pèlerins ;
qu’elle nous conduise, par le ministère des prêtres,
à la joie du pardon.
Bonne Mère, don du Christ à l’heure de la Passion,
tu nous montres Jésus en croix
pour nous entraîner à faire, avec lui,
l’offrande de notre vie au Père.
Mère de miséricorde, demeure de l’Esprit Saint,
par le signe de l’huile du Laus,
tu soulages nos blessures.
Aide-nous à retrouver la vitalité de notre baptême
et de notre confirmation.
Dame Marie, Mère du bel amour,
Ouvre-nous à la grâce de ce jubilé,
pour aller à la rencontre des autres
dans la lumière et la joie du Ressuscité.
Amen.

De nombreuses sessions sont prévues toute l'année. Le 12 avril 2015, Dimanche de la divine Miséricorde, aura lieu l'inauguration de la chapelle de la Miséricorde, au-dessous de la chambre de Benoîte.