"Nature et dignité de la personne humaine, fondement du droit à la vie"

VIIIe assemblée générale de l´Académie pontificale pour la Vie

| 948 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 22 février 2002 (ZENIT.org) - La VIIIe assemblée générale de l´Académie pontificale pour la Vie () (academiavita.it) se tiendra au Vatican de lundi prochain, 25 février, au mercredi 27 février, et devrait être couronnée par une audience pontificale. Le thème de l´assemblée est "Nature et dignité de la personne humaine, fondement du droit à la vie".



Dans un communiqué, l´Académie pontificale pour la Vie, qui vient de célébrer sa huitième année de fondation (11 février 1994), indique son intention d´examiner également "les défis du contexte culturel contemporain". En effet, rappelle le communiqué, les concepts de "nature", "loi naturelle", et "droit naturel" ont été fortement contestés.

"Dans le monde contemporain d´une part, indique la même source, on va à la recherche effrénée des lois qui gouvernent le monde physique et biologique: par les sciences de l´astronomie, de la physique atomique, de la biologie moléculaire, de la génétique, etc., on veut découvrir les lois gouvernant la réalité cosmique et la biosphère pour pouvoir les gouverner et à travers elles, réaliser des nouveautés technologiques".

"Pareillement, observe l´Académie, on conteste souvent le concept de loi naturelle dans sa signification éthique, et on a également du mal à admettre le concept de droit naturel à la base du droit positif construit par les législations nationales et internationales".

"Cependant, il est également vrai, reconnaît le communiqué, qu´à travers la reconnaissance des droits humains, auxquels la culture moderne est très sensible, on récupère ce droit naturel, refusé dans d´autres contextes".

"Ce qu´on appelle la "pensée faible", une certaine sensibilité préférentielle pour une société évolutive, les pressions de cette culture libertaire pour laquelle la liberté est quelque chose de différent et qui s´oppose à la "nature" de l´homme, la propension à l´exploitation utilitariste non seulement du cosmos, mais aussi de la corporéité humaine, toutes ces composantes complexes de la post-modernité, tentent de présenter comme obsolète une réflexion sur les concepts de nature humaine, de loi morale naturelle, et de droit naturel".

"Paradoxalement, remarque le communiqué de l´Académie pour la Vie, ce sont justement les développements des sciences et des technologies qui cependant ont ramené l´attention sur l´admonition classique: "Sunt certi denique fines"! Les retombées sur l´homme lui-même des conquêtes humaines provoquent encore la question: qui est l´homme? Quel est son vrai bien permanent personnel et social?"

"Le droit à la vie est la limite discriminante et fondamentale dans le sillage du progrès mis en oeuvre sous la poussée technologique actuelle: c´est le fondement sur lequel repose le droit et se construit la première défense de la société".

La réflexion de l´Académie pontificale se déroulera sur trois jours. Elle rassemble des spécialistes de la philosophie, du droit, et de la théologie, en maintenant au centre de la réflexion les termes de "raison" et de "foi" et du "droit inviolable à la vie".

Les Actes contenant les exposés seront publiés par la Libreria Editrice Vaticana.