Nazareth : un Centre international pour encourager les familles

Présentation de Mgr Paglia

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 525 clics

Le « Centre international de la famille » de Nazareth, voulu comme un « encouragement » pour les familles du monde, a été présenté ce 16 avril 2013 au Vatican, par Mgr Vincenzo Paglia, président du Conseil pontifical pour la famille et M. Salvatore Martinez, président national (Italie) du « Mouvement du Renouveau dans l’Esprit ».

Le Centre en construction, sur une colline, surplombera la ville de Nazareth et la basilique de l’Annonciation. Il est soutenu par la Fondation vaticane "Centre international Famille de Nazareth" et par le « Mouvement du Renouveau dans l’Esprit » italien.

Un désir de Jean-Paul II

Ce Centre, a rappelé Mgr Paglia, était avant tout un désir de Jean-Paul II, exprimé lors de la Rencontre mondiale des familles à Rio de Janeiro, en 1997, comme « signe d’encouragement pour les familles du monde ».

Le pape avait souhaité alors « que l’esprit de la Sainte Famille de Nazareth règne dans tous les foyers chrétiens » afin de conduire « à la conversion… au sein des familles ».

A cette occasion, Jean-Paul II avait béni une icône dédiée à la "Sainte Famille de Nazareth", confiée au patriarche latin de Jérusalem, Michel Sabbah et à l’évêque de Nazareth Mgr Giacinto-Boulos Marcuzzo – présent à la présentation – pour être mise ensuite dans les locaux du Centre.

En 2009, la responsabilité de ce projet a finalement été confiée au « Mouvement du Renouveau dans l’Esprit » qui y a travaillé avec l’architecte Luigi Leoni, en collaboration avec des experts de Nazareth, a précisé l’archevêque.

Pour renforcer ce projet, Benoît XVI a érigé la Fondation vaticane "Centre international Famille de Nazareth" dotée d’une personnalité juridique canonique vaticane, publique et civile, sous l’égide du Conseil pontifical de la famille, le 15 octobre 2012.

La mission du Centre

Le Centre sera un lieu de « spiritualité familiale, de formation, de pastorale, de préparation à la nouvelle évangélisation », toutes ces activités qui auront en commun d’être « fondées sur la subjectivité ecclésiale et sociale de la famille », a expliqué l’archevêque.

Le Centre organisera également un « Observatoire permanent d’étude sur la pastorale familiale dans le monde, en particulier au Moyen-Orient », en collaboration avec les Conférences épiscopales et les Instituts au service de la famille.

Il pourvoira en outre au « soutien matériel de familles en difficulté », spécialement en Terre Sainte.

En définitive, la structure est appelée à mettre en pratique les questions que le dicastère pour la famille a récemment soulevées, telles « le rôle essentiel de la famille dans la construction de la société humaine ; la fécondité de la famille chrétienne dans la mission évangélisatrice de l’Eglise; l’attention à tous les membres de la famille (hommes, femmes, personnes âgées, enfants); la centralité fondamentale de la Parole de Dieu dans la vie de famille », a expliqué Mgr Paglia.

La particularité du lieu

Nazareth est un lieu d’une "extraordinaire force symbolique", a fait observer l’archevêque : « c’est le lieu où Jésus a grandi; où était sa maison, où il a vécu avec Joseph et Marie: sa famille ».

Et si cette terre souffre aujourd’hui de nombreuses « tensions », elle a « droit à la paix et à la fraternité », a-t-il ajouté.

Sur cette terre, a souligné Mgr Paglia, les hommes ont encore « la force et la capacité de rêver » et d’agir pour que « ce rêve devienne réalité ». Dans ce contexte, « les familles chrétiennes peuvent devenir co-auteurs de ce rêve ».

L’archevêque a également rappelé les paroles de Benoît XVI, qui avait béni la première pierre du Centre, le 14 mai 2009 : « Nous avons tous besoin de revenir à Nazareth, pour contempler toujours à nouveau le silence et l’amour de la Sainte Famille, modèle de toute vie familiale chrétienne ».

Le Centre avait été présenté au public lors de la Foire de Milan organisée dans le cadre de la VIIème rencontre mondiale des familles (30 mai 2012-3 juin 2012).