Nelson Mandela, la liberté en marche

Être libre, c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 592 clics

"Être libre, ce n'est pas seulement se débarrasser de ses chaînes ; c'est vivre d'une façon qui respecte et renforce la liberté des autres", disait Nelson Mandela (in Un long chemin vers la liberté, Nelson Mandela, éd. Fayard, 1995, p. 645). Il avait mis sa liberté au service de celle des autres.

Il disait aussi: "Je suis l'humble serviteur du peuple". Mais il appartenait à la famille royale de Thembu de l'ethnie Xhosa.

Nelson Mandela, "Madiba", s'est éteint, a annoncé le président d'Afrique du Sud, Jacob Zuma: « Il est décédé en paix entouré de sa famille aux environs de 20h50 le 5 décembre 2013. Il repose maintenant en paix. Notre nation a perdu son plus grand fils. Notre peuple a perdu un père (...). Nous t'aimerons toujours. Que ton âme repose en paix. Que Dieu bénisse l'Afrique ».

Le Prix Nobel de la paix, qui a fait tomber l'Apartheid, qui a été président de 1994 à 1999, après avoir fait 27 ans de prison et avoir subi les travaux forcés, avait été libéré le 11 février 1990. Il a eu 95 ans le 18 juillet. Il a été hospitalisé du 8 juin au 1er septembre pour une infection pulmonaire. Il aura des funérailles d'Etat. Les drapeaux seront aussi en berne aux Etats-Unis.

Il avait accueilli Jean-Paul II en Afrique du Sud le 16 septembre 1995. Mandela avait assisté à la messe à "Gosforth Park" de Germiston. Mandela s'était lui-même rendu au Vatican le 18 juin 1998.

Clint Eastwood lui a donné le nom d'"Invictus".