Népal : appel des responsables religieux à la réconciliation

« Prier afin d'apprendre à donner et à recevoir le pardon »

| 1574 clics

ROME, mardi 7 février 2012 (ZENIT.org) – « Alors que le Népal traverse de nouveau une période d’intense contestation politique, les représentants des différentes religions présentes du pays ont célébré pour la première fois la Semaine mondiale de l’harmonie interconfessionnelle (World Interfaith Harmony Week, WIHW), une initiative lancée par les Nations Unies en octobre 2011 », rapporte « Eglises d'Asie » (EDA), l'agence des Missions étrangères de Paris, dans une dépêche de ce 7 février. Ces représentants appellent à « prier afin d’apprendre à donner et à recevoir le pardon ».

Des représentants des principales confessions religieuses du Népal se sont rassemblés par centaines au prestigieux National Academy Hall de Katmandou dimanche dernier, 5 février dernier, « afin d’échanger sur le thème de la réconciliation interreligieuse ».

« Pendant que les manifestations contre la politique des maoïstes revenus au pouvoir en août dernier se succédaient dans les rues de la capitale, les leaders religieux ont prêché la nécessité de promouvoir la paix entre les communautés et de faire respecter les principes de laïcité de l’Etat pour sortir le pays de l’impasse politique. Le rassemblement interreligieux, qui se termine ce 7 février, a été organisé conjointement par les comités népalais de l’Universal Peace Federation (UPF) et de l’organisation Religions for Peace » , précise EDA.

Et d'ajouter : « Chaque communauté est venue exprimer sa conviction que les croyants, quels qu’ils soient, avaient en commun la responsabilité de construire la paix dans la société. Parmi les nombreux représentants religieux présents, Baba Damodar Gautam, président de la Fédération hindoue du Népal (HFN), l’imam Falahi Alaudin Ansari, président de l’Association musulmane du Népal, le Ven. Kalsang Lama, abbé du monastère du Buddha Dharma à Swayambu, ainsi que Naman Upadhaya, responsable du jainisme népalais, ont fait part de leurs préconisations, qui seront transmises à l’Assemblée constituante népalaise. Les chrétiens étaient quant à eux représentés par le Rév. Simon Gurung, pasteur protestant, président du Conseil national des Eglises du Népal, et le P. Bill Robins, prêtre catholique, qui a lancé le temps de prière interreligieux, en engageant tous les fidèles à « prier afin d’apprendre à donner et à recevoir le pardon pour toutes les violences qui ont déchiré leurs communautés ». »

Des représentants des Nations Unies ainsi que d’autres délégués de mouvements religieux divers comme Kashi Nath Khanal, directeur de l’Eglise de l’Unification (Moon) pour le Népal, Narendra Pandey, responsable de la communauté des baha’is, ou encore le représentant népalais des Brahma kumaris, un mouvement syncrétique d’inspiration hindoue, sont intervenus, entre quelques intermèdes de musique sacrée, sur le thème du rapprochement et de l’échange interreligieux.

Pour en savoir plus :

http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/nepal/en-plein-chaos-politique-les-responsables-religieux-prechent-l2019urgence-de-la-reconciliation