Nicaragua : Message des évêques en vue des élections de novembre

Une série de réflexions sur le processus électoral

| 883 clics

ROME, Mardi 11 octobre 2011 (ZENIT.org) – A l’occasion des élections du 6 novembre prochain, les évêques du Nicaragua ont publié un message contenant un certain nombre de réflexions relatives à l’actuel processus électoral.

Ce message, souligne les évêques, veut « renforcer par la foi la capacité de réflexion des nicaraguayens et leur sentiment d’amour pour la patrie », « les éclairer sur ce moment historique » pour éviter « qu’ils ne se laissent entrainés sans autocritique par des personnalités fortement médiatiques mais guère porteuses de garanties pour une stabilité future ni de propositions sérieuses et réalisables à brève échéance ».

Les évêques veulent aussi « motiver » les citoyens, malgré les ombres qui ont caractérisé ce processus électoral, à « exercer leur droit de vote », avec « sérénité et intelligence, sans perdre confiance en la force de la vérité ».

La démocratie « ne se limite pas à l’acte électoral », rappellent les évêques, en réaffirmant « l’importance de l’observation électorale nationale et étrangère pour garantir la crédibilité des résultats et insuffler la confiance au sein de la population ».

A propos des ombres qui pèsent sur le processus électoral,les évêques dénoncent « le manque de sincérité des partis et des responsables, du fait de l’intolérance et de la violence qui se sont vérifiées au cours de la campagne, ainsi que de certaines anomalies rencontrées lors du retrait du bulletin de vote et du refus de la part de la population d’une confrontation avec l’organisation électorale ».

Ces facteurs, soulignent les évêques, « ont créé un climat de crainte et de préjugés qui met en discussion le caractère légal, honnête et respectueux de la volonté populaire ».

Les évêques lancent quatre appels : aux chrétiens sceptiques de participer aux élections, au Conseil suprême électoral d’exercer sa fonction de manière responsable et avec honnêteté, aux partis politiques et divers candidats, de « présenter au peuple leurs propositions de manière claire et concrète », et aux prêtres « de prendre en charge la formation de la conscience politique des fidèles laïcs à la lumière de l’Evangile et de la doctrine sociale de l’Eglise et de « ne s’identifier à aucune idéologie, aucun parti politique ».

Enfin, le message des évêques nicaraguayens se termine par un appel à tous à être «  convaincus du pouvoir de la prière et de l’intercession de Marie ». Ils demandent de poursuivre « la croisade du saint Rosaire commencée depuis quelques temps pour leur pays et qui sera enrichie les prochaines semaines d’une prière pour les élections ».

Nieves San Martín