Nigeria : Décès du prêtre blessé la semaine dernière

L’archevêque de Abuja dénonce un problème politique

| 435 clics

ROME, lundi 2 décembre 2002 (ZENIT.org) - L'Abbé James Iyere, le prêtre catholique blessé durant les affrontements de Kaduna (dans le nord du Nigeria) la semaine dernière, est décédé le 29 novembre, annonce l’agence Fides. L'Abbé Iyere était curé d'une église dans le centre de Kaduna, dans un secteur musulman.



La semaine dernière, pendant les affrontements qui ont eu lieu en réaction au concours de Miss Monde, un groupe d'extrémistes islamistes a incendié l'église et le presbytère. L'Abbé Iyere a été maltraité et brûlé. Il a été transporté dans le coma à l'hôpital.

« Je connaissais l'Abbé Iyere depuis longtemps. Il était déjà prêtre quand je suis entré au séminaire », déclare à Fides Mgr John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque de Abuja et Président de la Conférence Episcopale du Nigeria. Cet épisode est caractéristique « d'une situation générale peu claire dans laquelle le Nigeria vit depuis des années. Les chefs musulmans doivent condamner fermement les actes de violence perpétrés au nom de l'islam ».

L’archevêque de Abuja reconnaît que des pas ont été faits. « Des représentants de l’autorité religieuse musulmane ont en effet condamné la fatwa (l'édit religieux) émis par le gouverneur de l'Etat de Zamfara contre la journaliste qui avait écrit l'article qui a servi de prétexte pour les affrontements de la semaine dernière », déclare-t-il. Le gouverneur a même été accusé d'être irresponsable. Quoi qu'il en soit, le problème est politique et non pas religieux. Des hommes politiques sans scrupules se servent en effet de la religion pour leurs propres intérêts. Je lance donc un appel aux chefs musulmans pour qu'ils isolent les violents et trouvent des méthodes nouvelles de coexistence pacifique dans notre pays ».