Nigeria : Enlèvement du vice-chancelier de l’université « Veritas »

Les évêques déplorent une augmentation de la criminalité dans le pays

| 1212 clics

ROME, Mercredi 7 juillet 2010 (ZENIT.org) - Face au degré de criminalité enregistré au Nigeria et suite à l'enlèvement du vice-chancelier de l'université Veritas dans ce pays, les évêques locaux font part de leur « réelle préoccupation » dans une déclaration rapportée par l'agence africane CISA.

A propos de l'enlèvement du vice-chancelier, le président de la conférence épiscopale, Mgr John Onaiyekan, affirme : « Nous, évêques catholiques du Nigeria, sommes réellement inquiets de ce fait qui est une menace à l'Eglise et au développement de l'instruction dans le pays. Nous le condamnons catégoriquement, priant en même temps pour un changement dans les coeurs de ceux qui sont impliqués dans cette affaire ».

Le vice-chancelier de l'université catholique Veritas, le professeur Justin Ukpong, et son chauffeur, ont été enlevés par des inconnus le 24 juin dernier vers 19h00, alors que le vice-chancelier rentrait chez lui, non loin de l'université. On ignore où ils se trouvent actuellement. Les ravisseurs n'ont pas encore demandé de rançon.

Fin mai, trois étudiantes de l'université ont été enlevées à leur résidence dans la ville d'Obehie. Elles ont été libérées dix jours plus tard, sans qu'une rançon ait été payée.

Les évêques demandent aux ravisseurs la libération immédiate du vice-chancelier et de son chauffeur, et qu'ils soient relâchés indemnes.

Ils demandent également aux gouvernement fédéral et civil ainsi qu'aux agents de sécurité, de faire tout ce qui est en leur pouvoir pour garantir la sécurité de la vie et des biens des citoyens du Nigeria.

Nieves San Martín