Nigeria : L’archevêque d’Abuja préoccupé par l’attentat contre l’ONU

| 1094 clics

ROME, Jeudi 1er septembre 2011 (ZENIT.org) – « Il s’agit d’un événement très triste, qui provoque une profonde préoccupation », déclare à l’agence Fides Mgr John Olorunfemi Onaiyekan, archevêque d’Abuja, capitale fédérale du Nigeria où un grave attentat a frappé le siège local des Nations unies le 26 août dernier.

Une voiture piégée conduite par un kamikaze est parvenue à pénétrer dans le complexe de l’ONU, dans le quartier des ambassades, et à faire exploser sa charge. L’explosion a provoqué 18 morts et de nombreux blessés.

L’attentat a été attribué à la secte Boko Haram. « Nous ne savons pas où veulent en arriver ces personnes et je me demande quelles peuvent être les forces qui se trouvent derrière ces actes. Nous attendons également une réponse adéquate de la part du gouvernement afin de mettre fin à ces violences », affirme l’archevêque d’Abuja qui exprime sa solidarité aux victimes de l’attentat terroriste.

De son côté, le pape Benoît XVI a exprimé sa consternation pour la violence terroriste et sa profonde douleur pour les victimes dans deux télégrammes adressés respectivement au secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-Moon, et au président du Nigeria, Goodluck Jonathan. Dans les messages, portant la signature du secrétaire d’Etat, le cardinal Tarcisio Bertone, le pape se déclare affligé suite à la « terrible perte en vies humaines tant parmi les citoyens que parmi les employés des Nations unies ». Benoît XVI renouvelle l’appel « à ceux qui ont choisi la mort et la violence » à « embrasser en revanche la vie et le dialogue ».

« Nous remercions de tout cœur le Saint-Père pour avoir exprimé sa proximité et sa préoccupation en un moment aussi triste pour le Nigeria », conclut Mgr Onayiekan.

La secte Boko Haram est originaire du nord du Nigeria, où elle a perpétré différents attentats contre les forces de police et les lieux de culte aussi bien musulmans que chrétiens dont la cathédrale de Maiduguri, capitale de l’Etat de Borno, dans le nord-est, qui a été gravement endommagée en juin suite à un attentat. Le 16 juin, une voiture piégée avait explosé au siège de la police nationale à Abuja, provoquant deux morts. Dans ce cas également, l’attentat avait été attribué à la secte Boko Haram qui semble s’être alliée avec des éléments djihadistes étrangers.