Nigeria : Nouveau cas de femme accusée d’adultère et risquant la lapidation

| 862 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 28 octobre 2004 (ZENIT.org) – Une jeune Nigériane de dix-huit ans, accusée d’adultère, risque la lapidation sur la base de la Charia : Radio Vatican et l’agence missionnaire Misna tirent une nouvelle fois la sonnette d’alarme.



Le verdict de la cour d'appel de Dass, dans l’Etat septentrional de Bauchi, au Nigeria, sur la condamnation à mort par lapidation d'une jeune Nigériane de 18 ans a été reporté, alors qu'il était attendu ce 28 octobre.

Hajara Ibrahim est enceinte de 7 mois. Elle a comparu ce matin devant les juges sans prendre la parole.

Ses avocats ont demandé son acquittement en expliquant que l'adultère, qui lui a valu la condamnation à la peine capitale, ne peut être prouvé.

Le juge Mohammed Mustafa Umarn a décidé d'évaluer les arguments de la défense et de rendre son verdict le 10 novembre.

Depuis l’an 2000, en particulier grâce à la mobilisation internationale en leur faveur, aucune des sentences de ce type prononcées par les tribunaux islamiques de 12 Etats nigérians appliquant la loi coranique n'a été exécutée.

Dans le Bauchi, 5 condamnés à mort ont fait appel.