Nigeria : Un appel à l'unité pour le bien du pays 

Message des évêques pour les 50 ans de l'indépendance nationale

| 1060 clics

ROME, Vendredi 24 septembre 2010 (ZENIT.org) - Dans un message publié à l'occasion des 50 ans de l'indépendance nationale, les évêques du Nigeria dénoncent la situation qui prévaut dans leur pays et demandent aux fidèles de toutes les religions de collaborer à l'instauration d'un climat juste et solidaire.

Les évêques remercient Dieu pour « sa fidélité » à l'égard des Nigérians, expliquant que le Nigéria forme encore une seule nation, malgré les divers conflits et les troubles qui « ont entaché » son histoire.

Le message, envoyé à l'agence Fides, est intitulé : « Le Nigeria à 50 ans : Vers une nation juste et prospère ». Ce dernier a été publié au terme de la IIème assemblée plénière, qui s'est tenue à Ijebu-Ode, du 11 au 18 septembre derniers. 

Dans leur document, les évêques remercient Dieu pour les richesses naturelles du pays et les progrès de ces 50 dernières années au niveau politique et social, mais soulignent que les dons de Dieu n'ont pas toujours été exploités de la meilleure façon.

« Tandis que Dieu nous a bénis en nous comblant de ressources, celles-ci n'ont pas été suffisamment développées durant cette période, et moins encore mises au service de tous les Nigérians », relèvent-ils.

« Nos ressources sont constamment éparpillées à cause d'injustices, de pots-de-vin et la corruption. Le résultat est que beaucoup de nos concitoyens sont affamés, malades, ignorants et sans défense. Notre système d'éducation et notre système de santé ne donnent pas satisfaction, nos routes et autoroutes sont en piteux état, l'électricité est épileptique et le chômage en hausse ».

Les évêques demandent une réforme de la police, pour mettre fin également à la corruption qui déferle parmi les policiers, et une amnistie car il y a trop de détenus en attente de jugement, et certains ont passé plus d'années en prison qu'ils n'auraient dû le faire en cas de condamnation. 

Dans ce contexte, les évêques nigérians invoquent le patriotisme comme un moyen pour unir tous les Nigérians en vue du bien commun.

« Chrétiens et musulmans doivent collaborer à la construction de la nation s'ils ont assimilé les valeurs positives de leurs religions respectives, comme l'amour, la compassion, la justice et la paix », soulignent-ils.

« Il est de la responsabilité constitutionnelle du gouvernement d'intervenir dans les États où le droit d'ériger des lieux pour le culture religieux est bafoué», ajoutent-ils.
En vue des élections présidentielles de l'année prochaine, les évêques nigérians appellent enfin les électeurs à s'enregistrer et leur demandent de dépasser leurs divisions ethniques, religieuses et de genre pour que le vote soit vraiment libre et démocratique.