Nouveau record d’affluence à la fête de Notre-Dame de Guadalupe

Plus de six millions de fidèles

| 2931 clics

ROME, Mercredi 16 décembre 2009 (ZENIT.org) - Selon les chiffres officiels, diffusés samedi soir, la Basilique Notre-Dame de Guadalupe a reçu 6.128.000 personnes entre le 11 décembre et l'après-midi du 12, à l'occasion du 478ème anniversaire des apparitions de la Vierge à San Diego sur la colline de Pepeyac, à l'est de Mexico.


L' « évènement de Guadalupe » suscite un intérêt qui ne cesse de grandir, et le nombre des pèlerins pourrait s'élever à 6,5 millions durant les grandes journées de commémoration prévues au calendrier de ce peuple dont les racines indigène et chrétienne sont représentées par Notre-Dame de Guadalupe.

Ces chiffres battraient le record historique d'affluence de 6 millions de pèlerins enregistré au sanctuaire du Tepeyac, durant la célébration de 2008. Une recherche récente révèle qu'un Mexicain sur quatre affirme avoir reçu une grâce ou un miracle de la « Morenita », patronne de tout le continent et couronnée reine du Mexique.

Des pèlerinages partis de chaque coin du Mexique, certains d'Amérique centrale et d'autres des Etats-Unis, se sont unis à la fête, où danses indigènes et rites préhispaniques se mélangent aux scènes émouvantes de fidèles allant, à genoux, jusqu'à l'autel de la basilique, situé sous l'image sacrée que la Vierge a laissée sur le manteau de Juan Diego le 12 décembre 1531, quand le messager est allé remettre ses roses à fra' Juan de Zumárraga, premier évêque de Mexico.

A l'aube du 12 décembre, un million de personnes, à l'intérieur comme à l'extérieur de la basilique, ont entonné les « Mañanitas », le chant traditionnel mexicain pour dire joyeux anniversaire ou joyeuse fête. Ce chant a été répété dans la quasi totalité des églises du pays.

Durant la célébration et le chant à la Vierge, le recteur de la basilique de Guadalupe, Mgr Diego Monroy Ponce, a demandé aux fidèles catholiques d'accourir aux pieds de la Vierge, de supplier son intercession pour le pays qui « s'effrite dans nos mains quand la violence, la corruption, l'injustice, l'impunité, le trafic de drogue, nous assaillent et nous désintègrent ».

« Que nos pauvres ne vivent pas que d'aumône, mais puissent vivre du fruit de leurs efforts et de leur travail. Que nous tous, mais surtout nos autorités, puissions comprendre que ce n'est qu'avec la fraternité et la solidarité que nous saurons bâtir un monde plus en harmonie, juste, équitable, en paix », a dit le recteur de la basilique.

Après les « Mañanitas », Mgr Monroy Ponce a appelé les mexicains à être unis entre eux et a prié pour que cette unité se manifeste au moment où les crises récurrentes semblent toucher le cœur du pays, qui est le deuxième pays à enregistrer le plus grand nombre de catholiques au monde.

« Nous devons être pour les autres, nous donner à eux, construire pour notre Vierge un Mexique de valeurs, où l'on aime et respecte la vie, où la famille, cellule vitale de la société, a l'espace privilégié qui lui revient face à tant de réalités qui cherchent à l'assombrir et la fragiliser » .

« Vous Notre-Dame, vous connaissez notre situation sociale et religieuse, a-t-il ajouté en s'adressant à Notre-Dame de Guadalupe. Que personne n'ait à manquer, pour une quelconque raison politique, sociale, culturelle ou économique, de l'accès à la santé, au travail, au savoir, au développement, au repos, au don inestimable de la paix ».

Entre temps, à New York, comme en 2002, la cathédrale de Saint-Patrick a servi de cadre aux célébrations en l'honneur de la Vierge de Guadalupe. Des milliers de Mexicains et Latino-américains sont venus y accueillir la Vierge et le « Flambeau de Guadalupe », parti de Tepeyac le 3 octobre dernier et qui, après avoir parcouru tout le nord du Mexique et le territoire américain, est arrivé au cœur de Manhattan porté par 25.000 personnes.

Ce relais de Flambeau, comme les années précédentes, est une invitation de la communauté catholique hispanique à légaliser l'immigration, à réformer totalement le système de migration aux Etats-Unis et à renforcer les liens d'amitié entre le Mexique et les Etats-Unis.

Le directeur exécutif de l'Association Tepeyac, qui organise le voyage du Flambeau, du Mexique à New York, Joel Magallán, estime important que «  la tradition passe aux jeunes nés aux Etats-Unis ». Cette année, 40% de ceux qui l'ont porté étaient des jeunes hispaniques nés aux Etats-Unis.

La célébration de cette année était la première célébration dédiée à la Vierge de Guadalupe, pour le nouvel archevêque de New York, Mgr Timothy Dolan, nommé en février dernier par Benoît XVI. Il a célébré la messe avec Mgr Josú Iriondo, vicaire pour les affaires hispaniques de l'archidiocèse de la ville.

Jaime Septién