Nouveaux media : présence du Saint-Siège en langue chinoise

Présentation du compte de Benoît XVI sur Twitter

| 2591 clics

ROME, mardi 4 décembre 2012 (Zenit.org) – Le Saint-Siège renforce sa présence en langue chinoise au sein des nouveaux media, explique « Eglises d’Asie », l’agence des Missions étrangères de Paris dans cette dépêche :        

La présence du pape et du Saint-Siège dans les nouveaux médias va en s’accroissant. Lundi 3 décembre, la Salle de presse du Saint-Siège a annoncé l’arrivée prochaine du pape sur Twitter : le 12 décembre prochain, à l’issue de l’audience du mercredi, Benoît XVI publiera son premier tweet à l’adresse suivante : @pontifex (cf. Zenit du 3 décembre 2012, @Pontifex_fr (français), @Pontifex (anglais), @Pontifex_de, @Pontifex_es, @Pontifex_pt, @Pontifex_pl, @Pontifex_ar, @Pontifex_it, ndlr). La conférence de presse du 3 décembre a aussi été l’occasion de donner plus de détails sur le déploiement de la présence pontificale au sein des nouveaux médias destinés au monde sinophone.

« L’arrivée du pape sur Twitter doit être vue comme ‘la partie émergée de l’iceberg’, une infime partie de la présence du pape dans l’univers des nouveaux médias », a-t-il été expliqué lors de la conférence de presse du 3 décembre à Rome. De fait, l’événement a été l’occasion pour les responsables chargés de la communication au Vatican de donner des précisions sur les initiatives lancées à l’attention du public chinois.

On le sait, depuis le 19 mars 2009, le site Internet du Vatican est accessible en chinois, initiative qui avait été précédée par la publication en chinois le 30 juin 2007 de la Lettre du pape Benoît XVI aux catholiques chinois. En revanche, le lancement en octobre dernier par le Vatican d’un canal en chinois sur YouTube était resté quasi-confidentiel. Or, au fil des jours, ce canal s’est enrichi d’une soixantaine de courtes vidéos, présentant en mandarin des événements liés à l’actualité du pape et du Vatican. Le nombre des personnes ayant visionné ces vidéos est encore limité (entre dix et vingt visionnages par vidéo) ainsi que celui des internautes qui ont souscrit à ce canal, mais l’audience semble se développer progressivement, rapporte l’agence Ucanews.

Selon le P. Federico Lombardi, directeur de la Salle de presse du Saint-Siège, ce canal sinophone est principalement adressé aux « Chinois de la diaspora » étant donné l’interdiction de YouTube en Chine continentale, mais, a précisé le P. Lombardi, l’intention du Vatican est d’émettre « un signal de présence » à l’attention des catholiques chinois. Le canal en chinois offre les mêmes vidéos, avec un commentaire et un texte en chinois, que celles diffusées sur les canaux YouTube du Vatican en italien, en français, en allemand et en espagnol.

Quant à la traduction des futurs tweets du pape en chinois, le P. Lombardi a précisé que, dans l’instant, celle-ci n’était pas envisagée mais qu’elle pourrait cependant l’être dans un avenir proche. A partir du 12 décembre, les tweets pontificaux seront disponibles en italien, en français, en allemand, en espagnol, en portugais, en polonais ainsi qu’en arabe.

En réalité, développer un service en chinois sur Twitter à destination du public de Chine continentale pose la même difficulté que de s’adresser aux Chinois via YouTube, ces deux médias n’étant pas disponibles en Chine populaire. Pour contourner cette difficulté, le P. Lombardi a précisé que Radio Vatican, qui diffuse de longue date en chinois et qui anime différents comptes Twitter, réfléchit à l’ouverture d’un compte sur un site chinois de microblogging « équivalent » à Twitter – ce qui, à l’évidence, désigne Sina Weibo. Figurant au nombre des sites les plus populaires de Chine continentale, Sina Weibo, sorte d’hybride entre Twitter et Facebook, domine le marché du microblogging en Chine populaire, où il est disponible à la fois en caractères chinois simplifiés et traditionnels.

Lors de cette conférence de presse, d’autres initiatives dans le domaine des nouveaux médias ont été annoncées, comme le lancement prochain de « l’app du pape », une application pour smartphones ou tablettes numériques, qui sera diffusée d’ici la fin de l’année et qui permettra en configuration Apple et sur Android, de suivre sur les grands événements romains, tels que les messes ou les audiences pontificales.

Par ailleurs, six ebooks (livre consultable sur tablette numérique) seront publiés sous peu, l’un reprenant différents discours et textes du pape et les cinq autres détaillant les initiatives prises sur chaque continent à l’occasion de l’Année de la foi.

Avec ces initiatives en direction des nouveaux médias et son attention particulière portée au monde chinois, le pape Benoît XVI déploie un peu plus sa mission de pontifex (‘celui qui fait le pont [entre Dieu et les hommes]’), en particulier vis-à-vis de l’Eglise en Chine, sans assurance toutefois d’être entendu en Chine continentale étant donné la sévère censure que le pouvoir chinois exerce sur Internet.
 

© Les dépêches d’Eglises d’Asie peuvent être reproduites, intégralement comme partiellement, à la seule condition de citer la source.