Nouvel appel du Vatican à  la paix en Syrie

Et pour les évêques et les prêtres disparus

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 716 clics

Le cardinal préfet de la Congrégation pour les Eglises orientales, Leonardo Sandri, les supérieurs et les collaborateurs de ce dicastère lancent un appel en faveur de la paix en Syrie et du père Paolo Dall'Oglio, jésuite, dont on est sans nouvelles (cf. Zenit du juillet 2013, http://www.zenit.org/fr/articles/syrie-disparition-du-jesuite-italien-paolo-dall-oglio), mais aussi de deux métropolites d'Alep enlevés il y a quelques mois et de deux autres prêtres.

Etant donné "l'incertitude persistante" sur le sort du jésuite, ils adressent un message de "proximité dans la prière" au Préposé général de la Compagnie de Jésus et à tous les religieux.

"Avec les Eglises de la région, il rappelle le silence absolu qui pèse sur le sort de deux évêques et deux prêtres enlevés il y a quelques mois, comme sur celui de beaucoup d'autres, syriens et étrangers, dans la même situation douloureuse."

"Nous supplions le Seigneur, par la Toute-Sainte Mère de Dieu, pour que la guerre cesse et que la paix revienne pour la bien-aimée Syrie et pour tous les peuples du Moyen-Orient."

Récents appels du Vatican

Le dernier appel du Vatican à la paix en Syrie a été lancé de la tribune de l'ONU par l'observateur permanent du Saint-Siège à New York, Mgr Francis A. Chullikatt, qui a pris la parole lors du débat sur le Moyen-Orient, le 23 juillet 2013 (cf. Zenit du 24 juillet 2013, http://www.zenit.org/fr/articles/onu-plaidoyer-du-saint-siege-pour-la-syrie).

Il a longuement plaidé pour une solution au conflit syrien en disant notamment : « La paix rendra tout le monde gagnant ». Il a également appelé l’attention de la communauté internationale sur « les effets dévastateurs du conflit sur la population chrétienne ».

Le pape François en a appelé à la libération des deux métropolites orthodoxes enlevés le 22 avril, près d’Alep, et, devant la situation « tragique » de la population et des chrétiens, il en a appelé aussi à des réponses à l’urgence humanitaire, à la paix et à la réconciliation (cf. Zenit du 23 avril, http://www.zenit.org/fr/articles/syrie-appel-a-la-liberation-des-metropolites-orthodoxes).

Le père Dall’Oglio, qui a vécu 30 ans en Syrie, en a été expulsé en 2012 par le régime de Damas après avoir aidé les victimes de la répression gouvernementale dans un monastère du massif de l'Anti-Liban.

Il a notamment fondé la communauté al-Khalil, une communauté spirituelle interreligieuse pour la promotion du dialogue entre musulmans et chrétiens.

L'Observatoire syrien des droits de l'homme a pour sa part lancé un appel à la libération du jésuite qui se serait rendu à Raqa pour rencontrer des dirigeants de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) afin de tenter de négocier la libération de militants kidnappés par ce groupe. Il aurait été enlevé par des jihadistes à Raqa, chef-lieu de province tenu par les rebelles. Lundi dernier, un des activistes a déclaré que le père Dall'Oglio était chez eux en tant qu'"hôte" (cf.http://syriahr.com/en/).