Nouvelle alliance sur les droits de l’homme entre Moscou et le Vatican

La Librairie du Vatican et l’Association ‘Sofia’ publient les écrits de Kirill

| 2429 clics

ROME, Vendredi 14 mai 2010 (ZENIT.org) - Quelques mois après la publication des discours de Benoît XVI par le patriarcat orthodoxe de Moscou, un second volume propose une sélection de discours du patriarche orthodoxe Kirill.

Une « première » pour la Librairie Editrice Vaticane (Lev) qui publie ce volume en collaboration avec l'Association internationale ‘Sofia: Idea russa, idea d'Europa'.

Le livre, intitulé « Liberté et responsabilité : à la recherche de l'harmonie. Dignité de l'homme et droits de la personne », sera présenté lundi 17 mai prochain à l'Université catholique du Sacré-Cœur de Milan.

L'œuvre recueille les discours les plus importants sur les droits de l'homme prononcés par le métropolite Kirill, aujourd'hui patriarche de Moscou et de toutes les Russies. « Nous avons avec le pape une vision commune sur la protection de la dignité de l'homme en Europe », écrit le patriarche Kirill pour qui « l'Eglise catholique et l'Eglise orthodoxe sont aujourd'hui les seules à être naturellement liées dans le dur combat » contre « le libéralisme et le sécularisme ».

C'est une idéologie, écrit le patriarche russe, qui comme le communisme en URSS à l'époque, voudrait condamner le christianisme à l'insignifiance sociale et publique : « En Occident, on veut, de manière encore pire que le fit le régime soviétique de notre pays, relayer la foi au domaine de la vie privée ».

Pour vaincre cette idéologie, écrit encore le patriarche de Moscou et de toutes les Russies, l'Eglise devra aussi « dialoguer sérieusement avec l'humanisme laïc et libéral », à condition qu'il ne tombe pas dans la tentation de l' « unilatéralisme ».

« C'est une analyse dure mais pleine d'espérance », souligne le prof. Pierluca Azzaro, professeur d'Intégration européenne à l'Université catholique de Milan qui a dirigé la publication du livre. « Le pape Benoît XVI et le patriarche Kirill exhortent les chrétiens d'Orient et l'Occident à ne pas se conformer à la mentalité de ce siècle. Ils nous exhortent tous à professer notre Credo dans l'Eglise fondée par le Christ sauveur, à défendre la liberté comme une valeur indiscutable et limitée : par nature, la liberté est et restera toujours liée à la vérité ».

Mgr Gianfranco Ravasi, président du Conseil pontifical pour la culture, qui signe l'introduction du volume souligne : « Kirill met en garde de manière très incisive et passionnée contre une ‘nouvelle génération de droits' qui propose une dégénération de la dignité personnelle authentique ».

Marine Soreau