Nouvelle mission d'un jésuite français, au plus près du Coeur du Christ

Apostolat de la prière: nommé le directeur général délégué

Rome, (Zenit.org) | 610 clics

Un jésuite français, bien connu des lecteurs de Zenit, le P. Frédéric Fornos, S.J., reçoit la misssion de directeur général délégué de l'Apostolat de la Prière et du MEJ, une mission "au plus près du Coeur du Christ".

Le Père Adolfo Nicolas, Supérieur général de la Compagnie de Jésus, a rendu publique récemment (vendredi 20 septembre) la nomination du Père Fréderic Fornos, S.J., en tant que Directeur général délégué de l'Apostolat de la Prière et du Mouvement Eucharistique des Jeunes (MEJ).

Le Père Fréderic Fornos, S.J, succèdera au Père Claudio Barriga, S.J., qui assurait ce service depuis sept ans. Il est né en 1968, est entré dans la Compagnie de Jésus en 1994 et a été ordonné prêtre en 2004. Il sera à Rome dès mars 2014 pour se préparer à cette nouvelle mission. Il était Directeur national de l'AP pour la France depuis 2008.

Cette nomination est aussi une reconnaissance du travail fait par toute l'équipe de l'Apostolat de la prière France depuis 4 ans au service de cette mission de l'Eglise, en particulier à travers le magazine en ligne « Prier au cœur du monde » - www.apostolat-priere.org

Le P. Frédéric Fornos rappelle en quelques mots aux lecteurs de Zenit ce que sont l'Apostolat de la Prière et le MEJ.

Zenit - Père Fornos, chaque mois, vous publiez dans Zenit un commentaire des intentions de prière du pape. Quel lien y a-t-il entre l'Apostolat de la prière et les intentions du prière des papes?

Père Fornos - L'Apostolat de la prière est le service officiel des intentions de prière du Pape François. 40 millions de catholiques, de diverses sensibilités ecclésiales, participent à ce réseau mondial de prière présent dans 83 pays du monde - une prière d'intercession pour le monde et l'humanité. L'Apostolat de la prière leur propose, dans l'ouverture aux grands défis de l'humanité et de la mission de l'Eglise à travers le monde, d'être davantage disponibles aujourd'hui à la mission du Christ Ressuscité - l'offrande quotidienne de leur vie. Cela suppose une profonde relation d'amitié avec Jésus-Christ, au plus près de son cœur - le Cœur de Jésus. L'Eucharistie en est la source. Le Mouvement Eucharistique des Jeunes, présent dans une cinquantaine de pays, est au plan international la « branche jeune » de l'Apostolat de la prière.

En quoi consiste la mission pour laquelle vous venez d'être nommé ?

L'Apostolat de la prière est un service de l'Eglise confié à la Compagnie de Jésus par le Pape. Son Supérieur général, le Père Adolfo Nicolas en est le Directeur général. Il confie cette mission à son délégué qu’il rencontre régulièrement. Depuis 4 ans maintenant, l’Apostolat de la prière, né il y a 170 ans, a commencé un processus de recréation au niveau mondial pour répondre aux changements culturels et ecclésiaux en cours. Comme délégué j’aurais à soutenir et accompagner les équipes nationales dans cette recréation. Nous le savons, seul l’Esprit du Seigneur peut recréer l’Apostolat de la prière, mais il nous revient de nous y disposer et d’y être dociles.

Vous revenez d’une Rencontre Européenne au Portugal. Avez-vous fait le point sur cette "recréation" ?  

Nous étions, en effet, les secrétaires nationaux de 15 des 26 pays européens où est présent l’Apostolat de la prière, avec plusieurs de nos collaborateurs. Nous avons davantage perçu les difficultés de la mise en œuvre de la recréation dans certains pays, à travers le monde numérique, le service à l’Eglise locale et les jeunes. Nous avons prié et travaillé pour approfondir le chemin spirituel que propose l’AP : disponibilité apostolique, collaboration à la mission du Christ Ressuscité, relation personnelle et affective avec lui, service de la justice du Royaume. L’Apostolat de la prière s’est toujours compris comme un chemin pour entrer plus en profondeur dans le Cœur de Jésus. Nous revenons plus clairement à cette source. Un nouveau document présentant la recréation de l’Apostolat de la prière, prenant en compte ce qui a été vécu lors de cette rencontre et celle à venir en Asie, devrait être présenté assez rapidement par le Père Adolfo Nicolas au Pape François.

Comment avez-vous vécu d’être nommé à cette mission de l’Eglise universelle ?

Il y avait de grandes possibilités que je sois appelé à cette mission du fait de ma participation à l’équipe internationale et de l’apport de l’Apostolat de la prière – France au processus de recréation mondial. Cependant jusqu’au dernier moment j’ai cru qu’on allait téléphoner de Rome pour dire qu’il y avait eu erreur dans le casting et qu’il s’agissait de quelqu’un d’autre. Il semble bien que le Seigneur m’appelle à cette mission et me fasse confiance. Sa miséricorde est immense car Il connaît bien mon péché et mes limites. Comment face à tant d’amour ne pas répondre « oui » ?