Nouvelle-Zélande : Un nouveau pays pour la mission salésienne

| 1534 clics


ROME, Jeudi 25 février 2010 (ZENIT.org) - Depuis le 7 février dernier, les salésiens de Don Bosco sont présents dans un nouveau pays : la Nouvelle-Zélande. Une fête en l'honneur de Don Bosco a eu lieu le 13 février. 

La première présence des salésiens en Nouvelle-Zélande est une paroisse dans la localité de Massey, un faubourg d'Auckland, précise l'agence d'information ANS des salésiens.

La présence d'Auckland appartient du point de vue territorial à la Province salésienne « Marie-Auxiliatrice » de l'Australie (AUL).  

Le territoire de la paroisse comprend deux églises : l'une se trouve dans la ville de Massey, et est dédiée à saint Paul ; l'autre est dans le village voisin de Ranui, et est dédiée à saint Malachie. 

Les salésiens envoyés pour cette nouvelle présence sont au nombre de trois : le père James Adayadiel, un missionnaire de l'Inde présent depuis de nombreuses années dans la province AUL et qui compte parmi les fondateurs de l'œuvre salésienne à Samoa, qui recouvre le rôle de curé ; le père Mika Leilua, un prêtre samoan ; et  le père Mathew Vadakkevettuvazhiyil, missionnaire provenant de la Province « Afrique Est ». 

La population de la paroisse est pour la plupart originaires de Samoa et d'autres îles du Pacifique, de l'Inde et de l'Asie. La première tâche des missionnaires consiste surtout à établir des contacts avec toutes les réalités locales déjà présentes. 

Parmi les premières activités effectuées, après l'arrivée officielle, une messe qui a vu la participation d'environ 50 personnes, comprenant les anciens élèves, les amis et les sympathisants des salésiens, arrivés de l'Australie, de Hong Kong, d'Inde et des Philippines. La Messe a été célébrée par le père Raphel Lobo, un ancien salésien de la province Inde-Bombay. 

L'ANS souligne que « la communauté néozélandaise semble déjà intéressée à connaître Don Bosco, le charisme et la méthode de travail des salésiens », et que les missionnaires présents « sont conscients de l'importance actuelle de leur œuvre ».