"On apporte au Ciel ce qu'on a partagé sur terre"

Paroles lors de l'angélus

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 960 clics

« Au Ciel, nous apportons seulement ce que nous avons partagé avec les autres », souligne le pape François qui dessine le style de vie du chrétien : « simple et sobre, avec le regard attentif aux besoins des frères les plus nécessiteux ».

Le pape a présidé la prière mariale de l'angélus, ce dimanche 2 mars 2014 à midi, depuis la fenêtre de l'appartement pontifical qui donne sur la place Saint-Pierre.

« On ne peut servir deux maîtres : Dieu et l'argent », a-t-il rappelé en méditant sur les lectures de la messe du jour : « Un coeur occupé par la soif de posséder, les richesses, est un coeur plein de cette soif de posséder, mais vide de Dieu », a-t-il expliqué.

Le pape a mis en garde contre le risque « de remettre sa sécurité dans les biens de ce monde », alors que « la sécurité définitive est en Dieu » : « Si quelqu’un accumule seulement pour lui, que lui arrivera-t-il quand il sera appelé par Dieu ? Il ne pourra pas emporter les richesses avec lui, car le linceul n’a pas de poche ! »

Pour le pape François, « il est mieux de partager, car au Ciel, nous apportons seulement ce que nous avons partagé avec les autres ».

En outre, sur terre, « tant que chacun cherchera à accumuler pour soi, il n’y aura jamais de justice ». Si au contraire, « en se confiant à la Providence de Dieu », les hommes « cherchent son Royaume, alors personne ne manquera du nécessaire pour vivre dignement ».

Cette attitude encouragera les hommes à « partager les richesses, à les mettre au service de projets de solidarité et de développement ». Et la Providence de Dieu « passe à travers le partage avec les autres » et « se rend visible dans les gestes de solidarité », a insisté le pape.

En résumé, le chrétien est invité à vivre « dans un style simple et sobre, avec le regard attentif aux besoins des frères les plus nécessiteux », a-t-il conclu.