On brandit l’arme de la pédophilie contre l’Eglise, déplore le card. Sodano

Intervention du doyen des cardinaux

| 1891 clics

ROME, Lundi 12 avril 2010 (ZENIT.org) - « C'est désormais une divergence culturelle : le pape incarne des vérités morales qui ne sont pas acceptées et ainsi les manquements et les erreurs de prêtres sont utilisées comme des armes contre l'Eglise », a déploré le cardinal Angelo Sodano, doyen des cardinaux, dans une interview accordée à L'Osservatore Romano, les 6-7 avril.

Après son intervention au début de la messe, le jour de Pâques, dans laquelle il avait exprimé au pape l'affection et la fidélité de tous les catholiques (cf. ZENIT du 4 avril 2010), le cardinal Sodano a dénoncé des « attaques injustes contre le pape », derrière lesquelles se cachent « des conceptions de la famille et de la vie contraires à l'Evangile ».

« Maintenant, on brandit l'arme de la pédophilie contre l'Eglise », a-t-il affirmé à L'Osservatore Romano. « Avant, c'était les batailles du modernisme contre Pie X, puis l'offensive contre Pie XII pour son comportement durant le dernier conflit mondial et enfin celles contre Paul VI » pour l'encyclique Humanae vitae.

La communauté chrétienne « se sent justement blessée quand on tente de l'impliquer en bloc dans les actions si graves et douloureuses de quelques prêtres, transformant les fautes et les responsabilités individuelles en faute collective avec une exagération vraiment incompréhensible », a confié le doyen du Collège cardinalice.

Le cardinal Sodano a rappelé le travail des « pasteurs qui dépensent leur vie au service de Dieu et de l'Eglise ». « Si certains ministres ont été infidèles, on ne peut pas et on ne doit pas généraliser », a-t-il insisté. « Bien sûr, nous en souffrons, et Benoît XVI a demandé pardon plusieurs fois. Mais ce n'est pas de la faute du Christ si Judas a trahi. Ce n'est pas de la faute d'un évêque si l'un de ses prêtres s'est rendu coupable de graves fautes. Et bien sûr, le souverain pontife n'est pas responsable ».

Par cette intervention le jour de Pâques, le cardinal Sodano a souhaité réaffirmer au pape « les liens profonds d'unité qui lient tous les membres de l'Eglise autour de celui que l'Esprit Saint a mis à la tête de la communauté des croyants » et saluer le « dévouement apostolique » avec lequel le pape prête quotidiennement service à l'Eglise.