On l'appelait le "nouveau saint François"

Le bienheureux Conrad

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 496 clics

Le martyrologe romain fait aujourd'hui mémoire du bienheureux Italien Conrad d'Offida, franciscain (v. 1241-1306).

Conrad d'Offida eut une mort enviable pour un prédicateur: il passa de ce monde à l'autre alors qu'il annonçait l'Evangile.

Natif de la ville d'Offida, à quelques kilomètre de San Benedetto del Tronto, sur la côte Adriatique, il embrasse la vie des disciples de saint François à l'âge de quatorze ans, comme tertiaire, dans l'un des premiers couvent de l'ordre, dans la ville voisine d'Ascoli Piceno.

Pour la bure franciscaine, il renonce à sa famille, à l'université, à ses amis. Il assume les services les plus humbles avec joie: la vaisselle du monastère, le nettoyage des sols, et il mendie pour ses frères.

On l'appelle déjà "le nouveau saint François". Surtout, les foules sont attirées par son charisme de prédicateur.

Mais en 1265, il part à la source, auprès de frère Léon, à la Portioncule, puis à l'Alverne, où saint François a reçu les stigmates, le 14 septembre 1224. Et c'est à Bastia, près d'Assise, qu'il meurt le 12 décembre 1306. Il repose en la cathédrale de Pérouse.

Son culte a été confirmé en 1817 par le pape Pie VII.