ONU: Face au racisme, nécessaire mobilisation de la "famille humaine"

Intervention de Mgr Martino

| 462 clics

CITE DU VATICAN, Lundi 29 janvier 2002 (ZENIT.org) - La lutte contre le racisme est une urgence pour la famille humaine, déclare Mgr Martino à New-York. Il indique la famille comme "la première école d´ouverture et d´acceptation des autres".



L´Observateur permanent du Saint-Siège aux Nations Unies, Mgr Renato Raffaele Martino, est intervenu lors de la nouvelle Session de la Troisième commission de l´Assemblée générale de l´ONU sur le thème de "L´élimination du racisme et de la discrimination raciale-Le rapport de la Conférence mondiale contre le racisme, la discrimination raciale, la xénophobie et l´intolérance". Cette conférence s´est tenue en Afrique du Sud, à Durban du 31 août au 8 septembre 2001.

La famille des nations a un besoin urgent de mettre au point un plan d´action commun contre le racisme et de prendre des mesures claires et appropriées au niveau des législations nationales, accompagnées par des programmes éducatifs adéquats.

Mgr Martino évoque ainsi une "législation" qui doit être accompagnée de programmes scolaires à tous les niveaux, et par l´action fondamentale de la famille qui doit être "la première école d´ouverture et d´acceptation des autres".

"La lutte contre le racisme est urgente", insiste Mgr Martino. "Elle doit être explicite et directe", avec la vigilance nécessaire, du fait que "la haine et l´intolérance raciale peuvent réapparaître en quelque société que ce soit, aussi avancée qu´elle se considère".

La délégation du Saint-Siège invite ainsi toutes les Nations a entreprendre sans délai, séparément ou en accord avec d´autres Etats et avec le Commissariat pour les droits humains, un "programme clair pour combattre le racisme, en usant tant d´éléments positifs contenus dans les documents de Durban".

Un programme concret, avant tout au niveau des législations nationales, en considérant en particulier la situation des réfugiés et des migrants, qui sont souvent victimes de discriminations, ainsi que la situation des peuples indigènes et des minorités.

Enfin, le Saint-Siège attire l´attention sur l´intolérance religieuse, en se référant aux enseignements de Jean-Paul II. "Un credo religieux authentique, disait Mgr Martino, est absolument incompatible avec des attitudes et des comportements racistes". Plus encore, Mgr Martino indique le dialogue interreligieux comme pouvant et devant "offrir une contribution forte à la lutte contre le racisme". "La religion, concluait l´Observateur permanent, peut être une force puissante pour "la conversion individuelle et collective des coeurs, sans laquelle la haine, l´intolérance et l´exclusion ne seront jamais éliminés".