ONU: Favoriser la réalisation concrète d´une culture de la vie et de la paix

Le Saint-Siège ratifie le traité d´interdiction totale des essais nucléaires

| 304 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 19 juillet (Zenit.org) - "Les armes nucléaires sont incompatibles avec la paix que nous cherchons pour le XXIe siècle" affirme le Saint-Siège qui a ratifié le traité international d´interdiction totale des essais nucléaires. Le Saint-Siège entend par ce geste contribuer à favoriser "la réalisation concrète d´une culture de la vie et de la paix". En même temps, le Vatican condamne à nouveau le trafic des armes légères et prône encore une fois l´élimination des mines terrestres anti-personnel, des armes chimiques, et des armes biologiques.



L´Observateur permanent du Saint-Siège à l´Organisation des Nations Unies, Mgr Renato Martino, a déposé hier, 18 juillet 2001, à New-York, l´instrument de ratification du Traité d´Interdiction totale des essais nucléaires (CTBT), indique un communiqué publié par la Salle de presse du Saint-Siège.

Ce traité, adopté par l´Assemblée générale des Nations Unies, le 10 septembre 1996, et a été signé par le Saint-Siège le 24 septembre de la même année. Il a été ratifié et signé par la France. Les Etats-Unis ne l´ont pas encore ratifié.

Dans une déclaration attachée à l´instrument de ratification du traité sur l´interdiction des essais nucléaires, le Saint-Siège explique: "En conformité avec la nature et la condition particulière de la Cité du Vatican, le Saint-Siège, par cette ratification, cherche à faire avancer la promotion authentique d´une culture de la paix fondée sur la primauté de la loi et du respect de la vie humaine. Au début du IIIe millénaire, la réalisation d´un système de désarmement global et complet, capable d´établir un climat de confiance, de coopération et de respact entre tous les Etats, représente un aspect indispensable de la réalisation concrète d´une culture de la vie et de la paix".

"En apportant son soutien moral au CTBT par cet acte solennel, conclut la déclaration, le Saint-Siège encourage toute la communauté internationale, qui est consciente des différents défis présents sur la route du désarmement nucléaire, à intensifier ses efforts pour assurer la réalisation dudit Traité".

Comme il y a cinq ans, le Saint-Siège explique la signature d´un tel accord parce qu´il "est convaincu que dans la sphère des armes nucléaires, bannir les essais et le développement ultérieur de ces armes, le désarmement et la non prolifération sont étroitement liés et doivent être accomplis le plus vite possible sous un contrôle international effectif".

L´archevêque Renato Martino a également exprimé le soutien du Vatican en vue de la fin du trafic illicite de armes légères "qui se retrouvent aux mains de forces irrégulières, de guérillas, et de terroristes, et jouent une rôle néfaste dans les cartels de la drogue et les syndicats du crime organisé".

Mgr Renato Martino a en outre réaffirmé le soutien du Saint-Siège à la Convention sur l´élimination totale des mines terrestres, la Convention sur les armes chimiques et le Traité sur les armes biologiques. "La conscience de l´humanité, disait-il, doit manifester de manière frappante que les armes de destruction de masse violent les principes mêmes de la coexistence pacifique, de collaboration et de solidarité entre les Nations et les peuples".