ONU: la famille est une ressource, pas un problème

Intervention du Saint-Siège au Conseil des droits de l'homme

Rome, (Zenit.org) Anne Kurian | 555 clics

La famille n'est pas « un problème » mais « une ressource » pour la société, affirme Mgr Tomasi : la famille et le mariage peuvent apporter une réponse aux défis du temps présent car les personnes trouvent dans le cadre familial « une protection unique et une énergie dynamique ».

Mgr Silvano M. Tomasi, observateur permanent du Saint-Siège auprès de l'Organisation des Nations Unies à Genève, a pris la parole lors de la 26e session du Conseil des droits de l'homme, le 24 juin 2014.

L'archevêque a évoqué le vingtième anniversaire de l'Année internationale de la famille (1994-2014), célébré le 15 mai dernier, lors de la Journée internationale des familles, sur le thème: « Les familles comptent pour la réalisation des objectifs du Millénaire pour le développement ».

A cette occasion, le Saint-Siège rappelle « que la famille est un tout et une unité intégrale, qui ne doit pas être divisée ou marginalisée. La famille et le mariage doivent être défendus et promus non seulement par l'État mais aussi par l'ensemble de la société » et par « chaque personne ».

C'est en effet « à partir de la famille et du mariage qu'une réponse complète peut être apportée aux défis du temps présent » : « malgré les défis, la famille est l'unité fondamentale de la société humaine » et elle n'est pas « un problème » mais « une ressource » pour la société.

Pour le Saint-Siège, « la dignité et les droits de l'individu ne sont pas amoindris par l'attention accordée à la famille ». Au contraire, les personnes « trouvent une protection unique et une énergie dynamique dans leur appartenance à une famille forte et saine fondée sur le mariage entre un homme et une femme ».

La famille, a insisté Mgr Tomasi, « présente toujours une vigueur plus grande que celle des nombreuses forces qui ont tenté de l'éliminer comme une relique du passé, ou un obstacle à l'émancipation de l'individu, ou à la création d'une société plus libre, égalitaire et heureuse ».

Elle est « la cellule fondamentale de la société où les générations se rencontrent, s'aiment, s'éduquent et se soutiennent mutuellement, et transmettent le don de la vie, où l'on apprend à vivre avec les autres malgré les différences », a-t-il ajouté : « La famille est l'élément naturel et fondamental de la société et a droit à la protection de la société et de l’État », ainsi que le souligne la Déclaration universelle des droits de l'homme (art. 16).